Date de publication:

Clos des Mouches

Présentation du Clos des Mouches

Beaune-sudCliquez sur l’illustration pour l’agrandir. La position du Clos des Mouches dans la mosaïque des climats du versant Sud du finage de Beaune. Le Clos des Mouches jouxte le finage de Pommard, dont on aperçoit le village à gauche sur l’image.

Après Les Grèves (31,3 ha), le Clos des Mouches possède la deuxième superficie en importance des Premiers Crus beaunois, soit 25,2 hectares.

Marie-Hélène Landrieu-Lussigny écrit sur le Clos des Mouches de Beaune (il y a aussi des clos des Mouches à Meursault et Santenay) dans ‘Climats et Lieux-dits des Grands Vignobles de Bourgogne’ (2012) que ‘cette grande parcelle est dédiée à la vigne et au verger depuis des siècles! Les abeilles venaient y butiner et elle y ont laissé leur nom. En patois bourguignon, elles s’appelaient des mouches.

Le Clos des Mouches est surtout associé au Domaine Joseph Drouhin qui y détient 14 hectares, dont 6,5 ha en Chardonnay. Le site du domaine nous informe que c’est le fils du fondateur, Maurice, qui y a remembré 41 parcelles auprès de huit propriétaires durant la années 1920. Cette présence dominante de la maison Drouhin sur ce climat atténue partiellement celle pourtant significative de la Maison Chanson, propriétaire d’une parcelle de 4,5 hectares. Les autres exploitants du climat sont entre autres: Domaine Berthelemot de Meursault (Brigitte Berthelemot / rouge et blanc / 0,85 ha), Domaine François Gaunoux aussi de Meursault, Domaine Violot-Guillemard de Pommard (rouge et blanc), Domaine Aleth Girardin aussi de Pommard.
(Réponse #10 du quiz: Domaine Joseph Drouhin et Maison Chanson)

Clos-mouches-parcellaireLes positions des parcelles des domaines Joseph Drouhin (14 ha, dont 7,5 exploités en Pinot noir), Chanson (4,5 ha), Berthelemot (0,85 ha) et François Gaunoux.

IMG_0258Le portail au bas du considérable morceau de 14 ha de Joseph Drouhin dans le climat Clos des Mouches. De cette position, on ne peut apercevoir que partiellement la partie supérieure du coteau. L’explication suit.

Physionomie du Clos

S’étirant sur une distance de 500 mètres tant dans le sens de la pente que transversalement à celle-ci, le dénivelé du Clos des Mouches est ±60 m, entre les altitudes ±245 et ±305 m.

Si le climat Les Grèves, lui aussi considérable en taille et en notoriété, a une morphologie et une géologie assez uniformes1, le Clos des Mouches est cependant hétérogène. Sa morphologie est celle d’un monticule. Aussi, par sa géologie il se divise en trois sections. La forme du relief, l’altitude, la pente, l’exposition, la géologie ayant respectivement des impacts sur le terroir, le Clos des Mouches a donc des parties.
1
Le climat Les Grèves qui occupe tout un pan du coteau de vignes de la partie Nord du finage beaunois, de bas en haut sur 31,3 ha, a un plan uniforme et une géologie/pédologie homogène.

 Morphologie/physiographie

Alors que le coteau viticole a presque partout sur La Côte une forme concave, le Clos des Mouches a plutôt une forme convexe, celle d’un monticule. Cette morphologie détermine des inflexions d’expositions à ses parties.
Sa portion méridionale est le prolongement d’un devers (flanc) de débouché de combe sur La Côte, le devers Sud du vallon nommé Lulunne, (voir les illustrations à la suite), ce qui explique l’inflexion vers le Sud de cette portion. À l’opposé, sa portion septentrionale incline légèrement vers l’Est.

closdesmouchesvssudenreliefCliquez sur l’illustration pour la grossir. Une mise en relief de l’image ouvrant ce topo. De façon étonnante, le Clos des Mouches est placé sur un monticule. Les illustrations ci-dessous montrent plus clairement cette position, très singulière sur La Côte.
La partie méridionale (une boussole est au haut à droite) du Clos des Mouches est placée dans le prolongement d’un devers (flanc) du débouché d’une combe. Placé au dessus du Clos des Mouches, le Premier Cru Montrevenots est également logé sur le même devers. Ainsi, la partie méridionale du Clos des Mouches (Domaine Joseph Drouhin) a une inflexion vers le Sud, tandis que la partie septentrionale (Maison Chanson) en a une vers l’Est.

Beaune-closdesmouchesCette première coupe montre que, dans l’axe du Clos des Mouches, la pente du versant a une forme convexe. La forme usuelle du talus de La Côte est plutôt concave.

ClosdesmouchescoupetransversaleCette autre coupe, aussi de forme convexe, traverse cette fois le Clos des Mouches dans un axe transversal à la pente du versant. La physionomie du Clos des Mouches est vraiment une curiosité. La situation suscite un questionnement entre le rapport de ce monticule, la géologie sous-jacente et la qualité, élevée, des vins du Clos.

mouchesexpos

Cette planche des expositions solaires est tirée de l’étude sur la géologie de l’endroit réalisée par la géologue Françoise Vannier en vertu d’un mandat qui lui fut confié en 2012 par le GEST (Groupe d’Étude et de Suivi des Terroirs) et l’ODG (Organisme de Défense et de Gestion) de Pommard.

Géologie

Des informations à l’échelle 1/10 000 sur la géologie du Clos des Mouches sont disponibles. Le GEST (Groupe d’Étude et de Suivi des Terroirs) et l’ODG (Organisme de Défense et de Gestion) de Pommard ont commandité en 2012 une étude géologique du finage de Pommard et ses périphéries sur Beaune et Volnay. La carte géologique résultante est disponible sur le site internet du GEST.

closdesmouchesgeolALa carte géologique de Pommard et ses périphéries à l’échelle 1/10 000 produite par la géologue Françoise Vannier, spécialiste de La Côte. Cette carte couvre le climat Le Clos des Mouches qui est adjacent au finage de Pommard. Un zoom sur le Clos des Mouches figure à la suite.

closdesmouchesgeol2

moucheslegendeUn zoom sur la géologie du Clos des Mouches. Ci-après pour les commentaires.

Deux failles importantes (tiretés violet) traversent le Clos dans le sens contraire à la pente. Une des deux a engendré un décrochage des compartiments qui lui sont latéraux. La majeure partie du Clos des Mouches s’appuie sur les Calcaire oobioclastique et graveleux (étage inférieur du Jurassique Supérieur), tandis que la partie inférieure du Clos a pour substratum du Calcaire de Ladoix (étage supérieur du Jurassique Moyen). Un phénomène inusité sur La Côte s’observe toutefois sur la moitié inférieure du Clos des Mouches: la dolomitisation des Calcaires oobioclastique et graveleux (aussi en certains endroits du finage de Pommard), c’est à dire la transformation du calcaire en dolomie par la circulation de fluides riches en magnésium ayant dissout la calcite et précipité de la dolomite.

Le lecteur intéressé par la géologie remarquera que le sous-sol des deux climats majeurs Clos des Mouches et Les Grèves sont très différents, ce dernier étant constitué d’une épaisse couche de ‘grèzes litées’.

Un climat hétérogène, des vins distincts?!

La géographie disparate du Clos des Mouches suggère que des vins nuancés en sont issus, selon ses parties. Vu sa propriété considérable sur ce climat, les vins du Domaine Drouhin amalgament en bonne partie les disparités du terroir et celles-ci seraient sans importance si ce domaine en détenait le monopole. Toutes choses étant égales par ailleurs, les vins des autres exploitants traduiraient ces nuances. Une dégustation comparative serait très intéressante. Le Clos des Mouche démontre que les climats bourguignons présentent parfois, sinon souvent, des caractères distincts.

Les Grèves ← Onglet précédent   Onglet suivant → Les Bressandes