Date de publication:

‘Le Corton’ (le climat) / Les Languettes

Corton-lecorton-languettesLa partie du climat ‘Le Corton’ illustrée par par une trame blanche représente le parcellaire de 6 ha de la maison Bouchard Père et Fils.

CLIMAT ‘LE CORTON’
Commune Superficie Exposition Dénivelé/altitude et pente
Aloxe-Corton 11,7 ha
Mixte
Sud-Est Dénivelé: 65m
Altitude: entre 290 & 355m
Pente: 25-30%

Classé ‘à part‘ dans le ‘CASTING-SYNTÈSE’ des auteurs (voir le segment ‘Classements et énigmes’)

Classement selon les deux principales références historiques:
‘Hors Ligne’ par Jules Lavalle (1855)
Troisième Cuvée par le Comité d’Agriculture et de Viticulture de l’arrondissement de Beaune (1860).

Ce climat est l’un des trois d’Aloxe-Corton qui sont totalement mixtes, c’est à dire que toute sa surface peut produire tant des Corton rouges auxquels peut être adjoint la mention du nom du climat que des Corton-Charlemagne (voir ‘Comprendre les deux GC’).
Les auteurs du 18e et du début du 19e siècle désignent tous ‘Le Corton’ parmi les meilleurs crus de la Côte d’Or. Parlent-ils du climat ‘Le Corton’ ou des vins de la colline? Ce n’est pas toujours très clair.
Selon les auteurs Danguy et Aubertin qui ont rédigé en 1892 une importante synthèse des ouvrages sur La Côte, cette notoriété originerait d’une époque au cours de laquelle l’encépagement était blanc; « Anciennement, la Côte, c’est à dire les climats Le Charlemagne, Pougets, Languettes, Corton, Clos du Roi, Renardes, Bressandes, où on récolte aujourd’hui (1892) les vins fins, étaient plantés en blanc. » Toujours est-il que le prestige du climat ‘Le Corton’ aurait diminué au milieu du 19e siècle tandis que les crus voisins, nommément Le Clos du Roi et Les Renardes, prenaient une plus-value induite par l’avènement des vins rouges pleinement cuvés, ce, à partir de la première partie du 18e siècle. (voir le segment ‘Notoriété tardive’).

Le climat ‘Le Corton’ fut signalé en 1855 en Tête de cuvée par le ‘pape’ des auteurs de classements, Jules Lavalle, qui précisait cependant ceci: « …remarquable surtout pour ses délicieux blancs et pour les vins rouges récoltés dans sa partie inférieure, toute la zone du haut qui confine aux bois étant loin d’avoir une qualité semblable ».
Quelques années plus tard, en 1860, le Classement du Comité d’Agriculture et de Viticulture de l’Arrondissement de Beaune, l’autre classement majeur du 19e siècle, lui attribuait par contre sur toute sa surface, la cote de Troisième Classe! Cette appréciation, chétive, du Comité est d’autant énigmatique qu’elle porte sur l’ensemble du climat et non pas que sur la partie supérieure. Si ce climat est classé à un rang de tête sur La Côte par les auteurs pionniers (André Jullien, Denis Morlelot, …), sa cote est donc minorée dans les classements références produits au milieu du 19e siècle. Pour cette raison, nous lui avons attribué la classe ‘à part’ dans notre ‘casting-syntèse des auteurs’.

Corton Le Corton
La maison Bouchard Père et Fils, qui y détient une surface de six hectares, est le principal producteur à réaliser et commercialiser un rouge associé à ce climat. Il est plausible que cette cuvée de rouge soit issue de la partie inférieure. Nous souhaitons pouvoir réaliser une dégustation verticale de cette cuvée. Pour Michel Bettane (‘Tast’ 2007), ce vin « serait le plus tannique , le plus lent à vieillir – mais à mon expérience – à terme le plus mémorable de toute l’appellation, d’une distinction et d’un cachet l’égalant au Chambertin et au meilleur Clos de Vougeot (domaine Bouchard Père et Fils).« 

LES LANGUETTTES

Classé ‘climat intermédiaire‘ dans le ‘CASTING-SYNTÈSE’ des auteurs (voir le segment ‘Classements et énigmes’)

Commune Superficie Exposition Dénivelé/altitudes et pente
Aloxe-Corton 7,2 ha
Mixte
Sud-Est à Sud dénivelé: partie des rouges: ±30 m
altitude: entre 280 et ±310 m
pente: 10 à 25% dans la section des rouges

Classement selon les deux principales références historiques:
Première Cuvée par Jules Lavalle (1855)
Première Cuvée sur environ 80% de aire (Deuxième Cuvée sur la frange supérieure du climat) par le Comité d’Agriculture et de Viticulture de l’arrondissement de Beaune (1860).

Les Languettes est l’un des trois climats ‘mixtes’ d’Aloxe-Corton, c’est à dire classés en totalité aussi bien en Corton-Charlemagne qu’en Corton rouge (voir ‘Comprendre les deux GC’); les autres étant Le Corton et Les Pougets.

Seulement trois exploitants de vignes en rouge sur ce climat en 2011, dont deux ont réalisé des cuvées identifiées au climat, les domaines Louis Lequin et Maurice Chapuis. Ce dernier exploitant y détient une parcelle située à la limite inférieure du climat, qui voisine immédiatement sa parcelle du climat Perrières. Les deux cuvées du Domaine Chapuis sont d’ailleurs bien contrastées. Tandis que les Languettes possède des tannins dodus, tout en chair, les Perrières a des tanins fins mais fermes et assez serrés. Les deux vins présentent sensiblement le même profils de saveur, au fruité noir très mûr, aux notions terriennes et épicées (girofle). Les Languettes est sapide, gourmand. Les Perrières présente une certaine austérité.

La géologie de ce climat est commentée dans le segment ‘Géologie de Corton’. Le sous-sol est formé de Marnes de Pernand. Ce substrat est d’ailleurs particulièrement propice à la culture du Chardonnay. Ce type de substrat expliquerait le caractère souple de ses Corton rouges.

Les Bressandes/Les Grèves/… ← Onglet précédent      Onglet suivant → Le Rognet/Les Vergennes