Date de publication:

Les cartes ‘géol’ de Françoise Vannier: un événement

Sur l’importance de la géologie

Sur La Côte, les racines de la vigne s’enfoncent relativement peu, jusqu’à un mètre tout au plus. Certes elles s’immiscent ça et là plus profondément dans les fissures de la roche sous-jacente, mais il est plutôt faux de croire que la vigne enfonce irréductiblement son système radiculaire en profondeur. De quoi cet horizon est-il fait?

Le sol du versant La Côte, celui des ‘climats’ glorifiés par les amateurs inconditionnels de vins de Bourgogne, relève de trois sources:

  1. L’altération (désagrégation) de la roche sous-jacente, qui est composé de calcaire ou de marnes;
  2. Le colluvionnement originant de parties supérieures du versant, c’est à dire de matériaux rocheux (cailloux, sables, limons, argiles, …) qui s’y sont répandus par gravité;
  3. Et d’alluvions, des sédiments laissés sur place par d’anciens lits de cours d’eau.

Sur le glorieux versant, l’altération (désagrégation) de la roche sous-jacente est l’état de constitution des sols le plus fréquent. D’où l’importance de la connaissance de la géologie des lieux pour mieux comprendre les sols. C’est l’avis de la géologue Françoise Vannier qui a réalisé depuis 2010 des études géologiques détaillées de plusieurs finages, dont Marsannay, Maranges, Gevrey-Chambertin et Chambolle-Musigny.

Sur l’intérêt des études au 1/10 000 de Françoise Vannier

Marsannnay-BrgmCarte du BRGM à l’échelle de 1/50 000 couvrant l’appellation Marsannay. Considérablement plus révélatrice, la carte suivante couvre la même aire, toutefois à l’échelle de 1/10 000. La cartographie du BRGM constituait la référence jusqu’à récemment, elle relève maintenant de ‘l’âge de pierre’ de la documentation de la géologie de La Côte. La compression de l’information attribuable à la grandeur de son échelle masque les innombrables éléments exiguës différenciant les climats: jeux de failles, décalages de blocs et autres. La cartographie du BRGM était destinée à d’autres objectifs que l’analyse des sous-sols de vignobles.

Marsannay-geologieCarte géologique de Marsannay produite en 2010, à l’échelle de 1/10 000, par une équipe dirigée par la géologue Françoise Vannier, spécialiste de La Côte. Selon une perspective en plongée, celle-ci montre les multiples nuances du plan de surface du substrat de l’aire de Marsannay. Cette carte est le premier ‘close-up’ du genre à être produit sur une partie de La Côte. Il s’agit d’une évolution majeure dans la documentation de celle-ci.
Françoise Vannier a aussi réalisé des cartes géologiques du même type sur les finages de Gevrey-Chambertin, Chambolle-Musigny, Pommard et Maranges.

Jusqu’à tout récemment, la seule documentation sur la géologie de La Côte tenait aux relevés géologiques à l’échelle du 1/50 000 du BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières). Par son échelle, cette source d’information, d’ailleurs originalement conçue à des fins autres que l’examen du sous-sol de vignobles, était peu appropriée étant donné les innombrables spécificités de ce milieu viticole, variant même à l’échelle des lieux-dits, des climats, au gré des failles consécutives et des décalages des blocs rocheux le long de ces clivages.

En regard de la documentation géologique de La Côte, la carte géologique à l’échelle 1/10 000 de l’aire de l’AOC Marsannay produite en 2010 sous la direction de la géologue Françoise Vannier est littéralement ‘un événement’ (voir le segment ‘Mieux connaître Marsanay’). Cette carte, réalisée pour documenter le dossier de l’ODG de Marsannay visant la reconnaissance de Premiers Crus par l’INAO, fut la première initiative à détailler la géologie d’une section de La Côte, soit celle des trois finages de l’aire en question, Chenôve, Marsannay-la-Côte et Couchey. La carte ‘géol’ de Marsannay a une portée plus grande que simplement démontrer que le sous-sol des lieux est en phase avec le profil géologique de la Côte de Nuits et que des Premiers Crus peuvent y être légitimement revendiqués: la carte de Marsannay au 1/10 000 révèle que La Côte est une mosaïque géologique complexe, un morcellement considérable, que les données au 1/50 000 du BRGM compriment pour n’en révéler qu’un schéma général.

La cartographie de Marsannay et les cartes géologiques du même type (même échelle 1/10 000 et selon la même méthodologie), réalisées par la suite sur les finages de Gevrey-Chambertin, Chambolle-Musigny, Maranges et Pommard établissent en quelque sorte la nouvelle approche référentielle, le standard, pour documenter le sous-sol de la Côte d’Or. Bref, les études géologiques de Françoise Vannier procurent une information inédite et essentielle sur la documentation de La Côte.

IMG_0585 Françoise Vannier décrivant la géologie du climat Les Boivins de Marsannay-la-Côte (2016).