Date de publication:

Les classements historiques

Commentaires relatifs aux tableaux des finages
(Onglets à la suite de celui-ci)

Si les AO furent créées en vertu de la Loi de 1919 sur ‘La Protection des Appellations d’Origine’, puis les AOC par la promulgation de la Loi de 1935 sur ‘Les Appellations d’Origine Contrôlée’, le décret instaurant les Premiers Crus ne fut toutefois adopté qu’en 1943. Deux classements historiques servirent de principales références à la désignation de ces ceux-ci: celui de Jules Lavalle de 1855 et le Classement du Comité d’Agriculture et de Viticulture de l’Arrondissement de Beaune de 1860.
Les tableaux apparaissant dans les onglets à la suite de celui-ci montrent, respectivement par finage, les classements de chaque climat en Grand Cru et en Premier Cru issus des nomenclatures référentielles nommées ci-haut; (les tableaux portant sur les finages au Sud de Volnay seront intégrés ultérieurement).
Nous soulignons que, relativement aux finages de la Côte de Nuits situés au Nord de Chambolle-Musigny, les classements édités par le Comité d’Agriculture et de Viticulture de l’Arrondissement de Beaune de 1860 ne nous sont pas apparus suffisamment pertinents pour les citer.

Nous avons jugé bon d’intégrer aussi aux tableaux des classements par finage, la nomenclature de Camille Rodier. Dans son ouvrage important ‘Le Vin de Bourgogne’ de 1920, Camille Rodier, co-fondateur, avec Georges Faiveley, de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin, écrit « Nous tenons à ce qu’il soit établi que nous n’avons pas cherché à faire un classement nouveau, mais que le travail que nous présentons aux lecteurs résultent de deux classements faisant autorité à des titres différents, savoir … » et il nomme les classements de Jules Lavalle (1855) et du Comité d’Agriculture et de Viticulture de l’arrondissement de Beaune de 1860. Il n’en adapte pas moins certains éléments de ces deux classements, avec justesse, d’autant que les valeurs des climats étaient certainement mieux connues quelques décennies après ceux nommés.

Par ailleurs, dans son livre ‘Inside Burgundy’ de 2010, Jasper Morris Jasper Morris a lui-même attribué une cote à chaque cru noble (Grands Crus et Premiers Crus) de La Côte et vu le caractère actuel de l’évaluation, nous avons jugé pertinent de citer les cotes de ce dernier.

Dans les onglets qui suivent, les classements respectifs des Premiers Crus de La Côte sont cités par finage.

Classement de Jules Lavalle (1855)

Le Dr Jules Lavalle a rédigé ‘Histoire et Statistique de la Vigne et des Grands Vins de la Côte d’Or’ en 1855. L’ouvrage est une référence majeure car il contient le premier essai de classement complet des climats de la Côte d’Or. Ce classement est réalisé par commune, par finage. La catégorisation comprend cinq surtout classes: ‘Tête de Cuvée’, ‘Première’, ‘Seconde’, ‘Troisième’ et ‘Quatrième Cuvée’. Jules Lavalle utilise aussi la mention ‘Hors Ligne’ en certains endroits, particulièrement sur Clos de Vougeot, Corton et Prémeaux-Prissey. Il indique en page 92 de son ouvrage que les ‘têtes de cuvée‘ et les ‘hors ligne‘ sont dans la même classe, sans toutefois mentionner les particularités ou circonstances associées aux attributions des cotes ‘hors ligne’. Sur un aspect délicat de son classement, celui de l’éventuelle comparaison des classes identiques entre les finages, Jules Lavalle a écrit « Je n’ai étudié les vins de chacune des communes de la Côte comme si les autres communes n’eussent pas existé et la classification que j’ai donnée n’est vraie que pour chacune d’elles prises isolément. » Le monumental travail de Jules Lavalle contient aussi le premier exercice, rigoureux, de cartographie de La Côte.

Lavalle Vosne.1

Un extrait du classement du finage de Vosne-Romanée par Jules Lavalle en 1855.

Classement du Comité d’Agriculture et de Viticulture de l’arrondissement de Beaune de 1860

Le Classement de 1860 du Comité d’Agriculture et de Viticulture de l’Arrondissement de Beaune fut produit pour la promotion des vins de Bourgogne lors de l’exposition universelle de Londres de 1862. L’arrondissement de Beaune est un des cinq arrondissements du département de la Côte d’Or. Voici quelques extraits des notices liées audit classement: « … Donner aux transactions sur les vins de sérieuses garanties sous le rapport de l’origine de la chose vendueNon seulement chaque commune, mais encore chaque climat, et souvent chaque parcelle a été l’objet d’un examen consciencieux de la part de cette Commission qui a puisé ses renseignements aux meilleures sources. De plus, avant d’être définitivement arrêté, le classement de chaque commune a été soumis à une enquête publique par M. le Préfet de la Côte-d’Or. / Les observations recueillies dans les diverses localités ont été l’objet d’un nouvel examen très approfondi et le classement a été modifié en vertu des observations qui ont été reconnues fondées. Nous osons donc le dire, le plan que nous publions présente toutes les garanties désirables de sincérité et d’exactitude. / La première classe comprend les vignes qui ont paru réunir à un haut degré toutes les conditions voulues pour produire un vin de choix; ce qu’on appelle ordinairement les têtes de cuvées et premières cuvées. La seconde classe (vulgairement nommée secondes cuvées) comprend les vignes placées dans des conditions un peu moins favorables, par rapport à la nature du sol, à son exposition, à son inclinaison. La troisième classe (troisièmes cuvées) les vignes qui, tout en produisant des vins dignes d’être classés parmi les vins fins, se trouvent placées sur l’extrême limite des bons climats. »

Initialement la première classe devait n’inclure que les Tête de Cuvée et les ‘première cuvée’. Selon cette hiérarchisation, le Clos de Vougeot eut été divisé en deux classes. Notamment, J. Ouvrard, le propriétaire d’alors s’y opposa. Cette approche fut abandonnée.

PlanSi le Classement du Comité de Beaune fut réalisé en 1860, la planche (la fresque!) cartographique dudit classement fut achevée en 1861; la carte ci-devant, une carte Larmat produite autour de 1941, représente ce classement.. Cliquez pour agrandir

Pommard1861

Extrait de la cartographie, produite en 1861, du Classement du Comité de Beaune de 1860 afférent au finage de Pommard: Première classe en rose / deuxième classe en jaune / troisième classe en vert.

Classement de Camille Rodier (1920)

Dans son ouvrage important ‘Le Vin de Bourgogne’, Camille Rodier, co-fondateur, avec Georges Faiveley, de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin, écrit « Nous tenons à ce qu’il soit établi que nous n’avons pas cherché à faire un classement nouveau, mais que le travail que nous présentons aux lecteurs résultent de deux classements faisant autorité à des titres différents, savoir … » et il nomme les classements de Jules Lavalle (1855) et du Comité d’Agriculture et de Viticulture de l’arrondissement de Beaune de 1860. Il n’en adapte pas moins certains éléments de ces deux classements, avec justesse, d’autant que les valeurs des climats étaient certainement mieux connues quelques décennies après ceux nommés.
Après les classements historiques de Jules Lavalle et du Comité d’Agriculture et de Viticulture de l’arrondissement de Beaune de 18650, le classement de Camille Rodier doit également être considéré tel une référence majeure.

Classement (non référentiel) de Jasper Morris

Dans son livre ‘Inside Burgundy’, Jasper Morris attribue un classement à tous les climats homologués en Grands Crus et en Premiers Crus. Si de façon générale il soutient leur rang formel, il exprime çà et là des divergences. À titre d’exemples, sur Pommard, Jasper Morris adjoint le superlatif ‘exceptional’ aux  trois Premiers Crus ‘Les Petits Épenots’, ‘Les Grands Épenots’ et ‘Les Rugiens Bas’; et il atténue le rang des deux Premiers Crus ‘Clos du Verger’ et ‘Les Combes Dessus’ en les désignant en tant que ‘village or(ou) premier cru’.
Bien qu’il ne s’agisse nullement d’un classement référentiel, nous citons à titre d’informations les notations de Jasper Morris dans les tableaux afférents aux finages.

Exemple d’un tableau, celui de Pommard

Pommard-classementOnglet suivant → Fixin (Côte de Nuits)