Date de publication:

Fixin: topo

MISE EN LIGNE: JANVIER 2020

DANS CE TOPO:
1. Position de Fixin dans la Côte de Nuits
2. Fixin, son milieu
3. Histoire en résumé
4. Aperçu du vignoble
5. L’aire en appellation communale ‘Fixin’
6. Les Premiers Crus
7. Bibliographie principale

Notice: Maintes données et illustrations de ce topo sont issues du rapport ‘Caractérisation physiographique, géologique et pédologique du vignoble de Fixin et du Nord de Brochon‘, réalisé par la société Adama (Françoise Vannier, géologue, et Emmanuel Chevigny, pédologue) en 2017.

1. Position de Fixin dans la Côte de Nuits

Illustration de gauche: En Côte de Nuits, partant du Nord, Fixin est la quatrième commune, après Chenôve le Premier Cru Clos du Roy de l’AOC Marsannay est placé sur Chenôve en banlieue de Dijon − Marsannay-la-Côte et Couchey. Brochon, puis Gevrey-Chambertin, succèdent au Sud.
Illustration de droite: Depuis le Nord La Côte, après Marsannay qui réunit des parties sur trois communes − Chenôve, Marsannay-la-Côte et Couchey − Fixin est la deuxième aire constituant une AOP communale. Le finage suivant au Sud, Brochon, est divisé en deux parties assez égales: une attenante à Fixin appartient à l’AOP ‘Côte de Nuit-Villages’ − l’AOP ‘Côte de Nuit-Villages’ comprend deux parties distantes de 15 km l’une de l’autre: Brochon au Nord et Comblanchien/Corgoloin au Sud − l’autre s’inscrit dans l’AOP communale de Gevrey-Chambertin.
Fixin est à proximité de la frange urbaine de Dijon.

Fixin occupe un segment de ±1,3 kilomètre sur La Côte. Non loin au Sud, celui de Gevrey-Chambertin est long de ±3,7 kilomètres.

⇒ 2. Fixin, son milieu

Fixin résulte de l’annexion par décret impérial en 1860 des villages Fixin et Fixey. Les deux quartiers sont détachés un de l’autre, étant séparés par leur vignoble devenu commun. Le passage d’un quartier à l’autre requiert un transit par la Route des Grands Crus, sinon par les chemins de vignes.

Un des plus beaux endroits de La Côte

Fixin est fréquenté par les randonneurs en raison de son parc Noisot et ses sentiers en montagne. À notre avis, Fixin serait finaliste à un éventuel concours visant à déterminer le plus beau village de La Côte.

Le plus ancien édifice Roman de la région dijonnaise, l’église Saint-Antoine niche tout au haut du versant de vignes dans le quartier de Fixey. Son extérieur a été rénové de 2015 à 2017. Situé dans le quartier de Fixey, le Four Banal construit à la fin du Moyen-Age et rénové en 1974. « Ce four appartenait au seigneur et servait à la cuisson du pain des villageois qui lui payaient un droit d’utilisation » indique la plaque près de la porte d’entrée.
Situé directement sur la Route des Grands Crus, le lavoir de Fixin construit au 19e siècle est l’un des plus beaux de Bourgogne.
(Photo extraite du site lavoir.orf)
L’église Saint-Martin, à mi-coteau dans le quartier Fixin.

Vue de Fixin depuis Brochon. L’église Saint-Martin à droite, le Manoir de la Perrière (Clos de la Perrièrre), à gauche, au haut du versant de vignes.

⇒ 3. Histoire en résumé

Très brièvement

Fixin résulte de l’annexion par décret impérial en 1860 des villages Fixin et Fixey.
Le Chapitre cathédral de Langres en fut le seigneur pendant des siècles.
Au haut du quartier Fixin, les moines cisterciens de Cîteaux ont construit le Manoir de la Perrière, défriché et planté le vignoble l’entourant, formant aujourd’hui le Premier Cru ‘Clos du Chapitre’. Dans le monumental ‘Histoire et statistique de la vigne et des grands vins de la Côte d’Or’ écrit en 1855, Jules Lavalle mentionne « … que leur maison de Fixin, dit-on, servait d’hospice pour les moines malades, à raison du bon air qu’on y respire. »

→ ‘Le’ personnage local: Claude Noisot, ardent admirateur de Napoléon

« Originaire d’Auxonne dans le Val de Saône, où il naquit en 1787,  Claude Noisot combattit à Wagram, en Espagne, fit la campagne de Russie, accompagna Napoléon à l’île d’Elbe. Les Cent-Jours, il en fut. Waterloo, il en est. Il se retire ensuite dans sa propriété de Fixin et grâce à la fortune que lui apporte son mariage avec une fille Viénot de Premeaux, il entreprend de consacrer ce village au culte impérial. Il demande une statue à François Rude, son vieil ami: c’est L’Empereur s’éveillant à l’immortalité, baptisée ici ‘le réveil de Napoléon’. Inaugurée en 1847, elle reçoit en 1850 la visite de Louis-Napoléon, qui ne la trouve guère à son goût… Qu’importe, Noisot aménage un parc autour de son ‘réveil de Napoléon’, crée un musée, élève cent marches dans la combe en souvenir des ‘Cent-Jours’, puis meurt en 1861, léguant le tout à la commune ... » Extrait de l’ouvrage ‘Chambertin’ (1990) de Jean-François Bazin.

À gauche: Dans le parc Claude Noisot, buste de celui-ci au premier plan; bâtiment du musée Claude Noisoit du parc éponyme à l’arrière-plan; sculpture de Napoléon au centre et sur la photo de droite.

Surmontant le Clos du Chapitre, le Parc Noisot est aujourd’hui un lieu de randonnée. Admirateur de Napoléon, Claude Noisot en est l’initiateur. Un gigantesque bronze représentant l’Empereur, réalisé par l’illustre sculpteur dijonnais François Rude, Bonaparte y trône, de façon hagard − « l’empereur ayant l’air de somnoler après une nuit bien arrosée » (Jean-François Bazin) − à l’orée de la forêt.

⇒ 4. Aperçu du vignoble

Illustrations (ci-haut et ci-bas) issues du rapport ‘Caractérisation physiographique, géologique et pédologique du vignoble de Fixin et du Nord de Brochon’, réalisé par la société Adama (Françoise Vannier et Emmanuelle Chevigny) en 2017 . Au Sud-Ouest, le lieu-dit Queue de Harang, inscrit dans le climat en Premier Cru Clos du Chapitre, est situé sur la commune de Brochon.
L’aire d’appellation régionale ‘Bourgogne’ en couleur sable. L’aire d’appellation communale ‘Fixin’ en couleur mandarine. L’aire des Premiers Crus de Fixin en rouge. L’aire en appellation communale ‘Côte de Nuits-village’ sur la commune voisine de Brochon en couleur jaune orangé.

Rappel: les climats de couleur jaune orangé sont associés à l’aire communale de ‘Côte de Nuits-village’ sur Brochon.

Des combes, vallées sèches, découpent le long versant de La Côte. Trois combes entaillent le segment de Fixin et sa contiguïté sur Brochon, soit du Nord au Sud: combes de Laveau, de Fixin et de Brochon. Ce nombre est élevé pour une si petit segment de La Côte. En découle, une géologie particulière sur une large partie de l’aire de l’AOP communale. Illustrations issues du rapport Adama.

⇒ 5. L’aire en appellation communale ‘Fixin’

À gauche: reprise d’une illustration placée plus haut. À droite, illustration montrant la carte géologique de l’aire de Fixin, produite par l’équipe ADAMA qui a réalisé en 2017 le rapport ‘Caractérisation physiographique, pédologique et géologique du vignoble de Fixin et du Nord de Brochon’ (voir). Des commentaires sur la géologie de l’aire en appellation communale sont à la suite dans ce segment.

L’aire communale ‘Fixin’ occupe surtout la partie inférieur du versant et le pied de celui-ci. Les pentes y sont majoritairement faibles, entre 2% à 5%.

Les parties de l’aire communale associées à la formation géologique ‘cône alluvial’ (icone placé au début de ce paragraphe) couvrent mutuellement 60% de celle-ci. La prépondérance de ce type de roche-mère découle directement de la présence des trois combes qui découpent le versant sur Fixin. Il s’agit d’une caractéristique nettement distinctive à Fixin. À titre comparatif, ce type de roche-mère est constatée sur ±50% de l’aire communale Gevrey-Chambertin, ce qui est déjà remarquable au sein des finages de la Côte de Nuits.

Nomenclature des lieux-dits de l’AOP communale et de leur taille respective.
Tiré du rapport de ADAMA.
 

Grande de 103 hectares, l’aire en appellation communale de Fixin est plus vaste que celles de Morey-St-Denis (64 ha), Chambolle-Musigny (93 ha) et Vosne-Romanée (85 ha).
Les Fixin d’appellation communale, non pas les Premiers Crus, peuvent être déclarés sous l’appellation ‘Côte de Nuits-Villages’.

(1) Les Fixin d’appellation communale, non pas les Premiers Crus, peuvent être déclarés sous l’appellation ‘Côte de Nuits-Villages’.

Règles de conduite des vignes

Les règles sont équivalentes à celles des autres finages de la Côte de Nuits:
√ Vin rouge et blanc.
Rendement maximal en appellation communale: 57 hl/ha pour vin blanc et 50 hl/ha (Fixin ou Côte de Nuits-Village) — Premier Cru: 55 hl/ha pour vin blanc et  48 hl/ha.
Rendement butoir en appellation communale: 64 hl/ha pour vin blanc et  58 hl/ha (Fixin ou Côte de Nuits-Village) — Premier Cru: 62 hl/ha pour vin blanc et  56 hl/ha.
Degré naturel minimal: 11% pour vin blanc / 10,5% pour vin rouge (Fixin ou Côte de Nuits-Village) — en appellation Premier Cru: 11,5% pour vin blanc / 11% pour vin rouge.
√ Encépagement en rouge: pinot noir et accessoirement jusqu’à concurrence de 15%: chardonnay, pinot blanc, pinot gris.
√ Encépagement en blanc: chardonnay ou pinot blanc.

Pour de plus amples détails: voir

⇒ 6. Les Premiers Crus

Climat ‘Clos de la Perrièrre‘ (A / 6,70 ha): lieu-dit ‘Clos de la Perrièrre’ (1 / 4,90 ha), lieu-dit ‘Queue de Harang (2 / 1,62 ha) et lieu-dit ‘En Suchot’ (3 / 0,17 ha).
Climat ‘Clos du Chapitre‘ (B et 4 / 4,79 ha)
Climat ‘Clos Napoléon’ (C / 1,83 ha): lieu-dit ‘Aux Chesots’ (5 / 1,75 ha) et lieu-dit ‘Le Village’ (6 / 0,08 ha)
Climat ‘Les Hervelets’ (D / 7,68 ha): lieu-dit ‘Les Hervelets (8 / 3,83 ha), lieu-dit ‘Le Meix-Bas’ (7 / 0,49 ha) et ‘Les Arvelets’ (9 / 3,36 ha)
!!! Désigne l’endroit correspondant théoriquement à une partie (1,44 ha) du climat ‘Le Meix-Bas’ qui est occupé par de l’habitation!!!

Toujours est-il …
Climats versus lieux-dits: le contexte particulier de Fixin
En Côte d’Or, le ‘climat’ est souvent inclusif, c’est à dire englobant des lieux-dits exemple: le GC Mazis-Chambertin réunit les lieux-dits Mazis-Haut et Mazis-Bas  parfois restrictif, ne couvrant alors qu’une partie d’un lieu-dit exemple: le GC Clos des Corton Faively n’est qu’une partite du lieu-dit Le Rognet et Corton .
Toujours est-il qu’en certains endroits sur La Côte, les deux notions peuvent brouiller le vinophile, comme à Fixin:

√ Les lieux-dits ‘Le Village’ (0,08 ha) et ‘Aux Chezeaux’ (1,75 ha) forment ensemble le climat ‘Clos Napoléon’. Les noms des deux lieux-dits ne figurent évidemment jamais sur des étiquettes.
√ Le lieu-dit ‘Les Meix-Bas’ (1,44 ha), lui aussi jamais valorisé sur des étiquettes, comprend deux parties: la partie à l’Est, représentant 0,49 hectare qui s’inscrit dans le climat ‘Les Harvelets’, et celle à l’Ouest (0,95 ha) qui fut accaparée par le développement résidentiel et s’avère pour l’instant, sinon pour très longtemps, ‘dans les limbes’.
√ Les lieux-dits ‘Les Hervelets’ et ‘Les Arvelets’ s’unissent, avec la partie Est du Meix-Bas, pour former le climat ‘Les Hervelets’. Le nom du lieu-dit ‘Les Arvelets’ se constate néanmoins sur des étiquettes de quelques producteurs.
√ Le climat ‘Clos du Chapitre’ (6,70 ha) est composé de trois lieux-dits: le lieu-dit éponyme (4,90 ha), En Suchot (0,17 ha) et Queue de Harang (1,62 ha); ce dernier étant situé exceptionnellement sur la commune de Brochon.
√ Ainsi, dans l’essaim de Premiers Crus de Fixin, seul le lieu-dit ‘Clos du Chapitre’ correspond exactement au climat de ce nom, ou inversement!

Premier Cru ‘Clos de la Perrière’

Préambule: Monopole de 6,70 hectares détenu par le Domaine Joliet − lieux-dits ‘Clos de la Perrièrre’ (4,90 ha), ‘Queue de Harang (1,62 ha) et ‘En Suchot’ (0,17 ha).

Physiographie/géologie: Situé tout au haut du versant Nord du vignoble (quartier Fixin). / Dénivelé de ±50 mètres, entre les altitudes de ±300 mètres et ±350 mètres. / Pente forte, entre ±10% et ±20%. Substrat presque exclusivement de Calcaire à Entroques. Bref, un contexte assez équivalent aux premiers crus de la côte Saint-Jacques de Gevrey-Chambertin, ou encore du Grand Cru Bonnes Mares de Chambolle-Musigny.

Un peu d’histoire: C’est  le plus illustre de Fixin, tout au moins il l’a été. Le tout premier essayiste de classements, André Jullien − ‘Topographie de tous les vignobles connus …suivis d’une classification générale des vins’, première édition en 1816 − désigne ce cru parmi « ceux qui approchent la qualité de ceux que j’ai cités (à savoir: Chambertin, Romanée-Conti, …) ». Dans son classement − classement référentiel s’il est un − révélé en 1855 dans ‘Histoire de la Statistique de la Vigne et des Grands Vins de la Côte d’Or’, Jules Lavalle le situe parmi les ‘Tête de Cuvée’ no 2, autrement dit comme André Jullien. Camille Rodier −  ‘Le vin de Bourgogne’ 1992, autre classement référentiel − qui a largement attribué des cotes similaires au classement de Jules Lavalle, a cependant ajusté à la baisse la cote de La Perrière, soit en ‘première cuvée’, de façon équivalente aux lieux-dits Clos du Chaptitre, les Harvelets et les Arvelets.
Il a été la propriété pendant de nombreux siècles de la fameuse abbaye cistercienne de Cîteaux, fondatrice du Clos de Vougeot. Des aristocrates l’ont possédé après la Révolution. Depuis 1853, c’est la lignée des Joliet qui en est propriétaire. Ceux-ci possédaient également des vignes sur les Grands Crus actuels de Gevrey-Chambertin au début du 20e siècle. À l’époque des Appellations d’Origine − AO et non pas AOC − au début des années 1930, les Joliet auraient entrepris des démarches en vue d’obtenir la juridicisation − les AO étaient fixées par voie judiciaire entre 1919 et 1935 − de l’appellation ‘Chambertin-Perrièrres’; ce qui nous indique que ce nom avait été utilisé auparavant sur une base commerciale. Actuellement (2020), c’est Benigne Joliet, sixième génération, qui en est le seul propriétaire.

Les vins: Le Domaine Joliet (propriété en monopole) produit un blanc à partir d’une vigne de près d’un hectare. Le rouge résulte de l’assemblage de vins de parties du vignoble qui sont vinifiées séparément. Les vignes sont conduites informellement en bio. Il est à signaler que la vinification est effectuée en vendanges entières et que les élevages sont longs, de l’ordre de 24 mois.

 

À gauche, Bénigne Joliet près de la tour qui fut reconstruite d’un autre matériau après avoir été détruite au 16e siècle par les Huguenots. « Le manoir de La Perrière fut pris par les Huguenots qui en brûlèrent les portes, en pillèrent les caves et en démolirent la tour. » (Camille Rodier).

Premier Cru ‘Clos du Chapitre’

Préambule: Monopole de 4,79 hectares détenu par le Domaine Guy et Yvan Dufouleur établi à Nuits-Saint-Georges. Le climat correspond au lieu-dit du même nom. Situé dans le quartier Fixin, sous le Clos de la Perrièrre.

Physiographie/géologie: Dénivelé de ±25 mètres, entre les altitudes de ±305 mètre et ±330 mètres. / Pente faible à forte, entre ±3% et ±20%. Substrat pour moitié de Marnes sableuses en partie basse et de Calcaire à Entroques sur l’autre moitié en partie haute.

Un peu d’histoire: Le clos a appartenu au chapitre cathédral de Langres qui fut le seigneur de Fixey et Fixin au Moyen-Age. « Il n’est séparé de La Perrière que par un mur au dessous (chute de près de deux mètres) duquel il se trouve‘ » (Jules Lavalle, 1855).

Le vin: Le site internet du domaine Dufouleur indique qu’il en vinifie deux hectares, le reste étant récolté et vinifié par d’autres producteurs, notamment par le domaine Méo-Camuzet de Vosne-Romanée.

Premier Cru ‘Clos Napoléon’

Préambule: Monopole de 1,83 hectares. Le climat comprend les lieux-dits ‘Aux Chesots’ (1,75 ha) et ‘Le Village’ (0,08 ha).
Physiographie/géologie: Adjacent au Nord du Clos du Chapitre. / Dénivelé de ±15 mètres, entre les altitudes de ±310 et ±325 mètres. / Pente forte de 10% à 15%. / Substrat principalement de Calcaire à Entroques.
Un peu d’histoire:  Les Premiers Crus de Fixin ne manquent pas d’histoire. Aux Chesots était le nom de cette vigne avant d’être rebaptisé Clos Napoléon par Claude Noisot (1787-1861), un admirateur extrême de l’empereur.
À savoir: le domaine Gelin de Fixin le détient depuis 1955.

‘Fixin’ et ‘Fixin Premiers Crus’: une visibilité moindre, une notoriété modeste

Des facteurs se conjugent pour créer cette perception:
√ Une appropriation seulement de ±1,7 kilomètre sur l’axe de La Côte; à titre comparatif, Gevrey-Chambertin en accapare ±3,7 kilomètres. Ce coefficient joue manifestement sur la visibilité respective des finages.
√ Une constellation assez minuscule de crus nobles, cinq climats en Premiers Crus ne couvrant que 22 hectares; à titre comparatif, Gevrey-Chambertin en totalisent 175 hectares, soit 87 hectares en Premiers Crus et autant en Grands Crus.

√ Il s’agit des premiers Premiers Crus en partant du Nord de La Côte. Son voisin septentrional Marsannay n’en a pas, du moins pas pour l’instant (une demande de Premiers Crus étant présentement étudiée par l’INAO); pas davantage Brochon, le voisin méridional, d’ailleurs …
√ Brochon, finage voisin au Sud, a un vignoble plutôt ‘incognito’ – une partie repliée sur l’AOP Gevrey-Chambertin et l’autre sous l’AOP Côte de Nuits-Villages – du coup les Premiers Crus de Fixin sont détachés de la longue lignée ininterrompu de crus nobles entre Gevrey-Chambertin et Nuits-Saint-Georges.
√ Trois Premiers Cru sont des monopoles − Clos de la Perrièrre, Clos du Chapitre et Clos Napoléon − si bien que le nombre d’étiquettes en est largement réduit.
√ Un bien petit nombre de producteurs de vins de Fixin établis à Fixin même, soit une dizaine sur près de 45 producteurs (source BIVB).
√ Aucun producteur établi à Fixin qui soit une star − comme les Rousseau, Roumier, Ponsot, … − dont la réputation rayonne sur celle de la commune.
√ Des vins décrits peu favorablement: ‘sauvages’ (Clive Coates), ‘rustiques’ (entendu notamment d’un producteur local), ‘d’hiver’ (?!?! / bel et bien affiché sur le volet Fixin du site officiel des Vins de Bourgogne (BIVB)!; lire ici). Voir ‘
Épithète discutable’ plus bas.

 Premier Cru ‘Les Harvelets’

Préambule: Grand de 7,68 hectares, ce climat réunit les lieux-dits Les Hervelets (3,83 ha), partie basse de ‘Le Meix-Bas’ (0,49 ha) et ‘Les Arvelets’ (3,36 ha). En retrait de la grappe des trois autres premiers crus, entre les deux quartiers, Fixey et Fixin, au haut du versant.

Physiographie/géologie: Dénivelé de ±40 mètres, entre les altitudes de ±310 et ±350 mètres. / Pente forte, entre ±10% et ±15%. Substrat étagé: une bande de Marnes sableuses dans la partie basse du climat; une bande au milieu, la plus importante, de Calcaire à Entroque; et une bande étroite de Marnes à Ostrea acuminata au haut. La proportion significative de marnes suggère que ce cru génère des vins moins puissants que les autres premiers crus, reposant sur du calcaire.

À savoir: Ce Premier Cru est partagé, approximativement pour moitié-moitié, sur les quartiers de Fixey (lieu-dit ‘Les Arvelets’) et de Fixin (lieux-dits Les Harvelets et Le Meix Bas). Étant le plus étendu des Premiers Crus de Fixin, plusieurs producteurs en détiennent des parcelles. La géologie de ce cru étant nettement contrastée, les parties du climat sont ainsi contrastées et, du coup, les vins certainement différents. Quelques producteurs sur le lieu-dit Les Arvelets adoptent le nom de celui-ci sur l’étiquette du vin.

Règles de conduite des vignes

Les règles sont équivalentes à celles des autres finages de la Côte de Nuits:
√ Vin rouge et blanc, communal et Premier Cru, selon les mêmes règles.
√ Rendement maximal en appellation communale: 57 hl/ha pour vin blanc et 50 hl/ha (Fixin ou Côte de Nuits-Village) — Premier Cru: 55 hl/ha pour vin blanc et  48 hl/ha.
Rendement butoir en appellation communale: 64 hl/ha pour vin blanc et  58 hl/ha (Fixin ou Côte de Nuits-Village) — Premier Cru: 62 hl/ha pour vin blanc et  56 hl/ha.
√ Degré naturel minimal: 11% pour vin blanc / 10,5% pour vin rouge (Fixin ou Côte de Nuits-Village) — en appellation Premier Cru: 11,5% pour vin blanc / 11% pour vin rouge.
√ Encépagement en rouge: pinot noir et accessoirement jusqu’à concurrence de 15%: chardonnay, pinot blanc, pinot gris.
√ Encépagement en blanc: chardonnay ou pinot blanc.

⇒ 7. Bibliographie principale

→ Bazin Jean-François, ‘Chambertin’, 1990
→ Bazin Jean-François, ‘Le Vin de Bourgogne‘ 1996
→ Danguy René et Aubertin Charles, ‘Les Grands Vins de la Côte d’Or’, 1892
→ Jullien André, ‘Topographie de tous les Vignobles Connus’, 1820
→ Lavalle Jules, ‘Histoire et Statistiques de la Vigne et des Grands Vins de la Côte d’Or‘ 1855
→ Morris Jasper, ‘Inside Burgundy‘ 2010
→ Coates Clives, ‘The Wines of Burgundy‘ 2008
→ Sylvain Pitiot, ‘Climats et Lieux-dits des Grands Vignobles de Bourgogne‘ 2012
→ Rodier Camille, ‘Le Vin de Bourgogne: La Côte d’Or’ 1920
→ Vannier Françoise et Emmanuel Chevigny, ‘Caractérisation physiographique, géologique et pédologique du vignoble de Fixin et du Nord de Brochon’, 2017
→ Cahier des charges de l’appellation contrôlées ‘Fixin’, INAO