Date de publication:

Les Premiers Crus Majeurs

Classements des Premiers Crus selon les références
ch-m-tenors

Toujours est-il …
… que l’acquisition d’une bouteille d’un vin issu de l’un des cinq climats retenus en tant que climats ‘majeurs’ n’est pas un gage d’extase au moment de leur dégustation venue, mais une indication de leur ‘génétique’ (terroir!) avantagée. Nous n’avons retenu que des climats de plus de trois hectares, avec l’exception de La Combe d’Orveau (2,2 ha en Premier Cru). Nous affirmons que des perles de vins se trouvent fréquemment chez des producteurs exploitant des terroirs moins ‘cotés’ dans les classements historiques. Aussi, les petits climats, en superficie, Hauts Doix, Les Baudes et Derrière la Grange sont certes aussi des climats de haut rang.

Les Premiers Crus Majeurs par ordre de superficie:
→ Les Charmes
→ Les Amoureuses
→ Les Fuées
→ Les Cras
→ La Combe d’Orveau

majeurs

chambolle-3dIllustration en 3D qui fait voir les deux combes, les entaillent sur le coteau, qui caractérisent le paysage de Chambolle: celle au centre nommée Combe de Chambolle, ou Combe Ambin; et celle qui détermine la limite méridionale du finage, la Combe d’Orveau. (Réponse à la question no1 du quiz.)
Dans la partie haute du versant, les climats Les Fées et Les Cras sont en prolongement des Bonnes Mares, au Sud de ce GC. Les climats Les Charmes et Les Amoureuses sont plutôt dans la partie inférieure du périmètre des Premiers Crus.

LES CHARMES (9,1 ha)

Sur chaque finage les climats les plus vastes regroupent souvent un plus grand nombre de producteurs et, partant, ceux-ci bénéficient d’une visibilité qui se traduit parfois en notoriété. À ce facteur, s’ajoutent l’attrait du nom ‘Les Charmes’ et peut-être aussi sa proximité avec son célèbre voisin Premier Cru, Les Amoureuses. Les Classement du Comité d’agriculture et de viticulture de l’arrondissement de Beaune de 1860 répartit son aire sur deux classes.

chambolle1861Le finage de Chambolle-Musigny selon le Classement du Comité d’agriculture et de viticulture de l’arrondissement de Beaune de 1860. Selon l’illustration, le Comité de Beaune situe le périmètre en Première cuvée (en rose) dans la partie médiane du climat.

Selon le ‘top 25’ des Premiers Crus de La Côte établi en 2006 par un panel d’experts réunis par la revue ‘Bourgogne Aujourd’hui’ (copie no 52) (♦), Les Charmes prend le dixième rang. Sa notoriété est donc assez considérable. Ampleur, rondeur et un franc fruité sont les traits usuellement attribués aux vins du climat; des vins se rapportant au stéréotype accolé à Chambolle-Musigny, l’élégance.
(♦) Pour votre curiosité, voici la nomenclature des dix premiers climats, par ordre: Clos St-Jacques, Les Amoureuses, Les St-Georges, Cros Parentoux, Caillerets de Volnay, Lavaux St-Jacques, Clos-des-Epeneaux, Rugiens, Vaucrains, Les Charmes. Le panel était composé de Al Hotchkin, Georges Pertuisot, Rolland Masse et des membres de ‘Bourgogne Aujourd’hui’.

Marie-Hélène Landrieu-Lussigny (‘Atlas et Histoire des Noms des Lieux-dits’) écrit que « les termes ‘charmes’ et ‘chaumes’, existent en Bourgogne pour désigner des plateaux dotés d’une pauvre végétation, des terrains incultes, des terres de friches. / À Chambolle, la terre de ce climat est très caillouteuse et elle a dû rester longtemps en friche. »

Physiographie et géologie
Le climat se situe au centre du finage, dans la partie médiane-inférieure du coteau, entre grosso modo les altitudes 245 et 265 mètres. Son exposition est globalement au Sud-Est. Tant son pourtour que sa surface sont irréguliers; sa section en appendice au Nord-Ouest est en pente très fine, presque sur un plateau; autrement la pente de l’aire des Charmes varie de 5 à 10%.
Sa géologie apparait disparate. Une portion totalisant approximativement 50 % de sa surface reposent sur du Calcaire de Comblanchien, sur le même périmètre de ce substrat qui englobe également en partie Les Amoureuses et Le Musigny. Une partie de ±30% est déposée sur des alluvions représentant une partie du cône de déjection émanant de la Combe de Chambolle (Combe Ambin); d’ailleurs le climat est placé dans le prolongement de l’axe de cette combe. Aussi, environ 15% du sous-sol est constitué de Conglomérat Saumon, une formation dite superficielle comme les cônes de déjection, sachant qu’une ‘formation superficielle’ n’est est pas moins une ‘roche-mère’. Pour des infos sur les lithologies en questions, consultez ‘géologie de Chambolle-Musigny‘.

charmes2

 

charmes-geol2 Vigilance: la mention ‘Les Charmes’ se constate à quatre endroits adjacents car sa géométrie est très particulière.
Les traits violacés correspondent à des failles supposées.
Sa géologie est disparate. Un périmètre totalisant approximativement 50 % de sa surface repose sur du Calcaire de Comblanchien, substrat également des Amoureuses et du Musigny. Une partie de ±30% est déposée sur des alluvions représentant une partie du cône de déjection de la Combe de Cambolle (Combe Ambin), le climat étant placé dans le prolongement de l’axe de cette combe. Aussi, environ 15% du sous-sol est constitué de Conglomérat Saumon. Pour des infos sur les lithologies en question, consultez ‘géologie de Chambolle-Musigny’.
Rappel: Notes issues de l’étude géologique réalisée en 2013 et 2014 par la géologue Françoise Vannier.

geologie-legende

 

charmes-propriosLocalisations de parcelles de quelques producteurs sur le climat Les Charmes:
Domaines: 1) Amiot-Servelle;  2) Gyslaine Barthod;  3) Felettig;  4) Ponsot. Les autres producteurs présents sur le climat sont nommés à l’ongletProducteurs et leurs crus’.

LES AMOUREUSES (5,40 ha)

Il est illustre. Le ‘top 25’ des Premiers Crus de La Côte établi en 2006 par un panel d’experts réunis par la revue ‘Bourgogne Aujourd’hui’ (copie no 52) (♦) désigne le Clos St-Jacques au premier rang et Les Amoureuses au deuxième. Il s’apparente indubitablement au caractère du Musigny. Ample, force contenue et fruité envoûtant sont les traits usuellement attribués aux vins du climat; bref un autre cru se rapportant directement à la réputation accolée à Chambolle-Musigny.
(♦) Revoici la nomenclature des dix premiers climats, par ordre: Clos St-Jacques, Les Amoureuses, Les St-Georges, Cros Parentoux, Caillerets de Volnay, Lavaux St-Jacques, Clos-des-Epeneaux, Rugiens, Vaucrains, Les Charmes. Le panel était composé de Al Hotchkin, Georges Pertuisot, Rolland Masse et des membres de ‘Bourgogne Aujourd’hui’.

Chacun des glorieux Premiers Crus de la Côte de Nuits a respectivement au moins un exploitant légendaire créant autant de tandems s’inscrivant dans l’imaginaire des fervents de la Bourgogne: entre autres Rousseau/Clos St-Jacques, Rouget et Méo-Camuzet/Cros Parentoux, Mugnier et Comte de Vogüé/Amoureuses. En fait, si Chambolle-Musigny conserve à travers les décennies, depuis le début du 19e siècle, son image de vins fins et subtils, c’est que l’empreinte du Musigny et des Amoureuses est prégnante. Osons dire qu’il jette une ombre sur le Grand Cru Bonnes Mares duquel on dira que ses vins n’ont pas la grâce des Amoureuses. Terminons cette apologie en soulignant que le nom Les Amoureuses qui lui a été attribué, presque confié, contribue à le magnifier.

Marie-Hélène Landrieu-Lussigny (‘Atlas et Histoire des Noms des Lieux-dits’) énonce des hypothèses pour éclairer la source étymologique des Amoureuses, sans qu’aucune ne puisse être vraiment présumable si ce n’est celle-ci: « on a coutume de dire lorsque la terre colle aux pieds ou qu’on la pioche à la main et qu’elle colle de ‘partout’ qu’elle est amoureuse! Ce peut être le cas ici, car le sol des Amoureuses est composé d’une couche argileuse peu profonde reposant sur une dalle calcaire très compacte. »

Géologie du climat Les Amoureuses par Françoise Vannier, géologue, spécialiste de La Côte.

Physiographie et géologie
Comme Les Charmes tout près, Les Amoureuses a une géométrie et une physiographie singulières. Sa forme est celle d’un morceau de puzzle. L’appendice dans sa partie Nord-Ouest, immédiatement au Nord du Musigny, a une pente ±5% tournée vers le Sud-Est, entre les altitudes 265 et 275 mètres. Sa grande surface en forme d’équerre, inscrite entre les altitudes 240 et 265 mètres, s’incurve du haut en bas du coteau, graduellement du Sud-Est au Sud, sur une pente qui décline graduellement de ±20% jusqu’à près du point mort à sa limite inférieure. De façon imagée, Les Amoureuses a la morphologie d’une glissoire géante courbée.

les-amoureusesLe trait rouge délimite le Grand Cru Le Musigny sur cette illustration produite à partir de Google Earth; le trait orange délimite le périmètre global des Premiers Crus, tandis que les traits noirs déterminent individuellement les Premiers Crus; et le trait jaune délimite l’aire en appellation ‘village’. Le trait bleu est la frontière entre les deux communes de Chambolle-Musigny et Vougeot.
L’œil attentif constatera le caractère sinueux de la topographie des Amoureuses. L’illustration montre bien la carrière d’où ont été prélevées les pierres ayant servi à la construction du Château du Clos de Vougeot, attenant au climat Les Amoureuses.

amoureuses-geolgeologie-legendeLe trait rouge présent sur l’extrait de la carte géologique représente la démarcation entre les communes de Chambolle-Musigny et Vougeot. Ce trait rouge se superpose en réalité au trait noir déterminant le pourtour au Sud du climat.

Le substrat des Amoureuses comporte trois lithologies. Le Calcaire de Comblanchien, présent sur une forte proportion du Musigny, est constaté sur approximativement les deux tiers de l’aire des Amoureuses, soit sur sa portion la plus haute. Le Calcaire de Prémeaux et les Marnes à Ostrea acuminata forment le sous-sol du tiers inférieur du climat. Les vins issus de ce tiers inférieur présentent-ils les caractères usuellement associés aux Amoureuses? Il y a là une interrogation.

LES FUÉES (4.38 ha)

Il est intéressant de souligner que le cordon ininterrompu de Grands Crus entre le Clos de Bèze de Gevrey-Chambertin et Les Bonnes Marres de Chambolle-Musigny (Ruchottes-Mazis-ClosdeBèze-Chambertin-Latricière-(Combottes)-ClosdelaRoche-ClosSt-Denis-ClosdesLambray-ClosdeTart-BonnesMares) s’étire sur un peu moins de quatre kilomètres, dans la bande altitudinale 260/300 mètres. Le climat Les Fuées détermine une rupture de ce cordon de Grands Crus.

Situé en partie supérieure du versant septentrional du finage, ainsi au Nord de la Combe de Chambolle, et voisin latéral des Bonnes Mares, Les Fuées a une forme régulière de carré, dont l’altitude s’étend de 265 à 295 mètres, cela sur une pente variant de ±8% à ±22%. Les Fuées n’apparait pas dans le ‘top 25’ des Premiers Crus de La Côte établit en 2006 par un panel d’experts réunis par la revue Bourgogne Aujourd’hui (copie no52) (voir ‘Les Charmes’ ou ‘Les Amoureuses’ ci-haut); il figure cependant dans ‘les cinquante suivants’, sans qu’un rang précis lui soit désigné. À notre avis, Les Fuées appartient au ‘top 25 Premiers Crus’ de La Côte.

Son sous-sol comprend globalement trois parties. La partie inférieure du climat repose sur du Calcaire de Prémeaux; la partie médiane s’appuie surtout sur du Calcaire argileux; tandis que la partie supérieure se partage sur un substrat de Calcaire de Prémeaux au Sud et des Marnes à Ostrea acuminata au Nord. La mosaïque des parcelles étant disparate, les sous-sols de celles-ci sont ainsi de lithologie variable; ce qui ne serait pas le cas si les parcelles s’étendaient toutes de bas au haut du climat. Situé dans la partie haute du versant de Chambolle, les sols de ce climat sont plutôt maigres, caillouteux, à plus forte raison dans la frange supérieur du climat. Les  vins sont fermes, plus compacts, dotés d’un beau fruité noir et d’une minéralité plus affirmée que les climats placés plus bas sur le coteau. Plusieurs producteurs sur ce climat doivent certainement apporter un trait d’élégance aux Fuées par leur approche assez peu extractive en vinification: Gyslaine Barthod, Mugnier, Sigaut, …La liste des producteurs du climat figure à l’onglet ‘Les producteurs et leurs crus’.

Marie-Hélène Landrieu-Lussigny (‘Atlas et Histoire des Noms des Lieux-dits’) écrit que « le nom ‘Fuée’ ou ‘Fouée’, en ancien français signifie ‘droit du seigneur d’exiger un certain nombre de journées, pour travailler à ses vignes …« 

fuees-cras-geolgeologie-legende
 LES CRAS (3,4 ha)

Les Cras touche est placé sur le dévers septentrional (flanc) de la Combe d’Ambin. son exposition oscille du Sud-Est à l’Est. L’éventuel avantage de son exposition plus sudiste est certainement annuler par l’influence des courants plus frais émanant de la combe. En fait le climat comporte une partie en Premier Cru et l’autre en AOC village, plus haute sur le coteau et débordant au dessus des Fuées. Sur sa partie méridionale, étroite, son dénivelé est de ±10 mètres, entre les altitudes 270 et 280 mètres. Dans sa partie septentrionale, la pente évolue de 5%, dans sa partie basse accolée au Fuées, à 25% dans sa partie haute.

Les lithologies constatées sur Les Fuées le sont également sur Les Cras, bien que la portion sur le Calcaire argileux y soit dominante (voir l’illustration ci-haut de la géologie des Fuées et des Cras). Ce qui a été écrit sur les Fuées prévaut tout autant pour Les Cras: sols plausiblement minces, à plus forte raison au haut du climat; vins fermes, tendus, structurés, de forte identité.

 

LA COMBE D’ORVEAU (2,23 ha en Premier Cru)

combedorveau

Ce schéma est extrait d’une carte du finage de Chambolle-Musigny apparaissant dans le dossier sur la géologie de ce finage réalisée en 2013 et 2014 par Françoise Vannier. Le climat La Combe d’Orveau est singulier, étonnant, même époustouflant. Il est subdivisé en quatre sections rattachées respectivement à un niveau d’appellation différent: régional (appellation ‘Bourgogne’), village (appellation ‘Chambolle-Musigny’), Premier Cru et Grand Cru (Le Musigny)! Qui plus est, la portion en AOC ‘régionale’ (±2,0 ha) et ‘village’ (2,06 ha) est détachée de cent mètres de celle en Premier Cru (2,23 ha) et Grand Cru (0,77 ha)! L’aire en AOC village donne lieu à une déviation systématique de la limite entre les communes de Chambolle-Musigny et Flagey-Echézeaux afin, de toute évidence, que celle-ci soit exclusivement rattachée à Chambolle! Prodigieuse Bourgogne! C’est évidement le plus méridional des climats de Chambolle-Musigny.

Selon son nom, ce climat est bien évidemment accroché au flanc, au dévers, de cette combe; en position exposée nettement au Sud pour la section en AOC régionale et communale. Le Premier Cru est logé à une altitude moyenne de 280 mètres, selon une exposition Sud-Est.
Quatre propriétaires se divisent sa surface en Premier Cru, les domaines Bruno Clavelier (accolé au GC), Perrot-Minot, Taupenot-Merme et Faiveley. Goûté au domaine Clavelier sur le millésime 2012, le vin affichait une finesse remarquable. Des Taupenot-Merme de différents millésimes démontrent également son niveau élevé. Sachant que ces deux domaines produisent des vins élégants.

 GC Musigny et Bonnes Mares ← Onglet précédent     Onglet suivant → Construit d’une réputation