Date de publication:

GC Musigny et Bonnes Mares

CLASSEMENTS
Voir ‘nomenclature des classements’ pour des informations sur les classements cités.

Rappel de la nomenclature des Grands Crus des finages de la Côte de Nuits:
Gevrey-Chambertin (87,1 ha):
√ Chambertin, 12,90 ha
√ Chambertin-Clos de Bèze, 15,39 ha
√ Chapelle-Chambertin, 5,49 ha
√ Charmes-Chambertin, 30,83 ha
√ Griottes-Chambertin, 2,69 ha
√ Latricières-Chambertin, 7,35 ha
√ Mazis-Chambertin, 9,10 ha
√ Ruchottes-Chambertin, 3,30 h
Morey-St-Denis (33,3 ha):
√ Clos de la Roche, 16,90 ha
√ Clos des Lambray, 8,84 ha
√ Clos de Tart, 7,53 ha
√ Bonnes-Mares (1,5 ha sur Morey)
Chambolle-Musigny (25,9 ha):
√ Bonnes Mares, (13,5 ha sur Chambolle-Musigny)
√ Musigny, 10,9 ha
Vougeot (51,0 ha)
√Clos de Vougeot 50,97 ha
Flagey-Echézeaux (12,4 ha):
√ Echézeaux, 3,25 ha
√ Grand-Echézeaux, 9,15 ha
Vosne-Romanée (27,8 ha):
√ La Romanée, 0,84 ha
√ La Romanée-Conti, 1,80 ha
√ Romanée-St-Vivant, 9,44 ha
√ Richebourg, 8,03 ha
√ La Tâche, 6,06 ha
√ La Grande Rue, 1,65 ha

LE MUSIGNY

musignyLe Musigny, le climat, est composé de trois lieux-dits cadastraux: Les Musigny, Les Petits Musigny et une partie de La Combe d’Orveau. (Réponse à la question no 5 du quiz) Ce dernier lieu-dit correspond au climat du même nom, lequel se subdivise en quatre parties correspondant respectivement à des niveaux différents d’appellations: Grand Cru, Premier Cru, village (‘Chambolle-Musigny’) et régional (‘Bourgogne’); de la chirurgie fine! À notre connaissance, un autre climat sur La Côte se subdivise en plus de deux aires d’appellations distinctes: Les Paulands à Aloxe-Corton (GC, Premier Cru et ‘village’).
On aura remarqué que Le Musigny ‘regarde’ le Château de Clos de Vougeot.
Le trait bleu est la démarcation entre les communes de Chambolle-Musigny et de Vougeot. Les périmètres délimités en noir sont ceux des Premiers Crus; ceux en orange, représentent les aires en appellation communale.
1) Parcelles du Domaine du Comte de Vogüé; 2) Parcelle du Domaine Mugnier.
La surface sur le climat La Combe d’Orveau appartient en totalité au Domaine Jacques Prieur.

Superficie: sa taille est d’envergure moyenne au sein des GC de la Côte de Nuits, soit 10,86 ha (lieu-dit Le Musigny: 5,90 ha / lieu-dit Les Petits Musigny: 4,19 ha (Monopole du Domaine du Comte de  Vogüé) / et lieu-dit La Combe d’Orveau: 0,77 ha).

Topographie: climat occupant le haut du versant de vignes, à l’extrémité méridionale du finage de Chambolle. / Le dénivelé, important pour un même climat, est d’environ 45 mètres, entre les altitudes 255 et 300 mètres. La pente, vigoureuse, varie selon les endroits entre 8% (au bas) et et 20% (au haut). / La forme du versant accueillant le Musigny est singulièrement convexe (voir la coupe géologique plus bas); le Clos des Mouches de Beaune a entre autres cette particularité topographique.

Exposition: le climat oscille de l’Est (Les Musigny) au Sud-Est (Les Petits Musigny et La Combe d’Orveau). Il s’agit du seul GC de la Côte de Nuits qui est, partiellement, orienté au Sud-Est.

Propriétaires (domaines ou maisons): Comte de Vogüé (7,12 ha / 65% de la superficie totale), Mugnier (1,13 ha), Jacques Prieur (0,77 ha), Joseph Drouhin (0,67 ha), Leroy (0,27 ha), La Vougeraie (0,21 ha), Louis Jadot (0,17 ha), Drouhin-Larose (0,12 ha), Georges Roumier (0,10 ha), et Faiveley.

Disposition des parcelles: La plupart des parcelles s’étendent de bas en haut du climat. Ainsi, les parcelles comportent l’ensemble des particularités du terrain.

Étymologie et un peu d’histoire: Selon Marie-Hélène Landrieu-Lussigny (‘Climats et Lieux-dits des Grands Vignobles de Bourgogne’), le nom des lieux-dits relève du bas latin ‘monticulus’, soit une petite montagne.
Une portion de 0,77 ha (section Nord-Est) du climat La Combe d’Orveau fut rattachée en 1929 au climat Le Musigny. En 1989, une autre superficie de 0,16 ha du même climat fut également annexée au Musigny. La partie entière dans La Combe d’Orveau est sous la propriété du Domaine Jacques Prieur.
Les lieux-dits du Musigny n’auraient jamais été clos.
Le nom de ce climat ‘porte-étendard’ fut adjoint au nom Chambolle (Chambolle-Musigny) en 1882.
Au 19e siècle, un encépagement sur ce climat ayant comporté entre 10 et 15% de cépages blancs serait un des aspects à l’origine de l’image d’élégance des vins de Chambolle-Musigny. Voir ‘Construit d’une réputation’.

Singularité: Le Domaine du Comte de Vogüé y exploite une parcelle de près de 0,6 hectare en Chardonnay dont les vins sont en mesure d’être désignés en Grand Cru Musigny. Il s’agit du seul Grand Cru autorisant un encépagement en blanc en Côte de Nuits. En raison du jeune âge actuel des vignes, le domaine choisit d’en replier les vins sous l’appellation ‘Bourgogne’. Nous vous invitons à lire ‘Comte de Vogüé, Mugnier, …’

Géologie: Le Calcaire de Comblanchien constitue le substrat sur près des deux tiers de la surface du climat. Dans la partie supérieure du lieu-dit Les Musigny, une fine bande repose sur des Marnes à Pholadomya lineata. Sous cette bande marneuse, se trouve un périmètre de forme ovoïde de Grèzes litées, une formation superficielle.
Les 2 climats voisins Le Musigny et Les Amoureuses (Premier Cru) sont appuyés sur du Calcaire de Comblanchien sur une partie dominante de leur surface respective. Le Calcaire de Comblanchien s’observe aussi en périphérie du Musigny et des Amoureuses, soit en partie ou en totalité, des soubassements des Premiers Crus Les Charmes, Les Feusselottes, Les Hauts-Doix, Les Borniques, Les Plantes, Les Chabiots et Les Chatelots. Une analogie s’invite entre cette lithographie et l’élégance attribuée aux vins issus de ces climats, nommément bien entendu ceux du Musigny et des Amoureuses. Ces réputés climats sont d’ailleurs à la source de l’image de vins fins et élégants des Chambolle-Musigny (voir Construit d’une réputation’). (Il s’agit de ‘notre’ interprétation et nullement de celle de la géologue Françoise Vannier, qui n’en formule pas dans son rapport sur la géologie de Chambolle réalisé en 2013 et 2014.)
Le Calcaire de Comblanchien est un calcaire assez pur, compact et massif qui se débite en blocs assez trapus. Le sol qui en naît est peu épais. Il est intéressant de signaler que celui-ci n’est pas affleurant sur le coteau de vignes de Gevrey-Chambertin, cela à la lumière de l’étude à l’échelle 1/10 000 produite aussi par la géologue Françoise Vannier (2010). Les finages de Morey et Vosne-Romanée n’ont pas encore été sujets à des études géologiques du même type.
Pour plus de détails, nous suggérons la consultation de l’onglet ‘géologie de Chambolle-Musigny‘.

GÉOLOGIE DU SECTEUR DU MUSIGNY

musigny-geolgeologie-legende

GÉOLOGIE DU FINAGE DE CHAMBOLLE-MUSIGNY

chambolle-geologie

 

chambolle-coupe-sudUne coupe géologique qui traverse entre autres le climat Les Musigny. Pour de plus de détails, voir Géologie de Chambolle-Musigny‘.

 

Françoise Vannier, géologue spécialiste de La Côte, décrit le Calcaire de Comblanchien du sous-sol du Musigny et le compare au Calcaire à Entroques, présent sur une grande partie du sous-sol des Bonnes Mares.

Représentation des vins du Musigny

Considérant que la Romanée-Conti est dans une classe ‘hors norme’, Le Musigny s’inscrit indubitablement dans la classe suprême des GC, avec certainement La Tâche. Les vins qui en sont issus réuniraient (1) une palette d’attributs exceptionnels: parfum captivant aux accents de fruits rouges exquis, un corps dense et profond, sans lourdeur, des tannins d’une grande finesse, somptueux, définissant une texture enveloppante; que dire de plus. Sous la rubrique ‘géologie’ ci-devant, il est dit que son substrat est très majoritairement formé de Calcaire de Comblanchien. Nous le répétons, une analogie s’offre entre son élégance et le Calcaire de Comblanchien sur lequel il repose.
Ces qualités nommées sont définitivement attestées par le style de vinification des deux principaux producteurs de ce climat, Comte de Vogüé et Jacques-Frédéric Mugnier, lesquels pratiquent des vinifications notamment caractérisées par des extractions délicates (voir Comte de Vogüé, Mugnier …); d’ailleurs au Domaine du Comte de Vogüé, le chef de cave François Millet le vinifie en réalisant des pigeages avec parcimonie.
D’autres producteurs présents sur le Musigny sont aussi des producteurs reconnus pour les extractions fines de leurs vins rouges, nommément la maison Joseph Drouhin et le domaine de La Vougeraie.
Jules Lavalle en 1855 (‘Histoire et Statistique de la Vigne et des Grands Vins de la Côte d’Or): « Les Musigny sont très appréciés par les meilleurs gourmets. Les Musigny méritent d’être comparés à nos plus grands; le commerce les paient au même prix »

(1) ‘Réuniraient’ car la science du goût est subjective et aussi parce que des producteurs pourront toujours contrarier la réputation d’élégance d’un cru par leur pratiques, à titre d’exemples par des vinifications extractives et des élevages peu appropriés.

Toujours est-il …

… Que notre ‘experte’ Rolande Gadille a développé en 1967  un indice ‘topopédologique’ qui établit que « dans la limite des cas analysés, l’indice optimum des vins rouges de la Côte de Nuits paraît se situer entre les valeurs oscillant de 0,5 à 2; aux valeurs les plus élevées correspondent souvent des vins plus corsés, et aux valeurs plus faibles des vins distingués, au bouquet finÀ Morey, le Clos de la Roche et le Clos St-Denis atteignent des valeurs 1,5 et 1,9. Pour les Chambertin, les valeurs obtenues sont très variables selon le point du versant considéré: 0,14 en haut, 1,2 au niveau moyen, 0,57 en bas. D’autres grands crus, situés sur de plus fortes pentes et plus riches en cailloutis, correspondent à un indice plus faible: 0,5 à 0,7 pour les Musigny. »
La formule de l’indice ‘topopédologique’:
(% d’argile) X (coefficient de profondeur de sol)
÷
(pourcentage de cailloutis) X (% de pente)

♦ données résultant d’analyses de sol en laboratoire;
coefficient 1 pour une profondeur de sol comprise entre 0 et 30 cm; coefficient 2 pour entre 30 et 60 cm; et coefficient 3 pour plus de 60 cm.

 

LES BONNES MARES

bonnes-maresCliquez sur l’illustration pour la grossir. Les périmètres délimités en noir sont ceux des Premiers Crus; ceux en orange déterminent les aires en appellation communale.
1) Parcelles du Domaine du Comte de Vogüé; 2) Domaine Mugnier: 3) Domaine de la Pousse d’Or.
img_0300Cet ‘ex-carrière’ est située tout au bas du climat, contigu à la Route des Grands Crus. Nous le redisons: les cavités d’ex-carrières constituent dans maints cas de bons à grands terroirs.

Superficie: 15,06 ha, dont 13,54 ha sur Chambolle-Musigny et 1,52 ha sur Morey-St-Denis. C’est le cinquième GC en rang de superficie après le Clos de Vougeot (50,97 ha), Charmes-Chambertin (30,83 ha), Clos de la Roche (16,90 ha) et Chambertin-Clos de Bèze (15,39 ha).

Topographie: climat occupant le haut de l’extrémité du versant septentrional. / Le dénivelé est de ±30 mètres, entre les altitudes 265 et 295 mètres. La pente, assez forte, varie entre 7% (bas du climat) et 20% (haut du climat).

Exposition: Est-Sud-Est.

Propriétaires (domaines et maisons): Comte de Vogüé (2,7 ha), Drouhin-Laroze, Georges Roumier, Fougeray de Beauclair, Louis Jadot, Bart, Robert Groffier, la Vougeraie, Dujac, Pierre Naigeon, Bruno Clair, Jacques-Frédéric Mugnier, Bertheau, Castagnier/Newman, Leroy, Georges Lignier, Hervé Roumier, Bouchard Père et Fils, Joseph Drouhin, Arlaud, Pousse d’Or, Charlopin-Parizot.

Disposition des parcelles: La distribution des parcelles est irrégulière, éparse. Le Domaine Mugnier serait le seul à posséder une parcelle s’étendant de bas en haut du climat. Une ligne transversale, correspondant grosso modo au tracé du chemin (visible sur l’illustration ci-devant) traversant le climat du Sud au Nord, départageant les deux assises rocheuses présentes sur le climat, si bien que les parcelles reposent sur des sols variablement distincts; d’autant que le faciès des deux lithologies est certainement changeant d’un point à un autre de ce grand climat. Il revient à dire que le portrait-type des vins du climat comporte certainement un écart-type relativement grand. 

Étymologie et un peu d’histoire: Une surface de 0,65 ha fut retranchée au Bonnes-Mares en 1965 pour être greffée au Clos de Tart. La surface en question était initialement inscrite dans les murs du Clos de Tart.
Dans ‘l’Atlas et Histoire des Noms des Lieux’ rédigé par Marie-Hélène Landrieu-Lussigny qui est greffé au livre’ Climats et Lieux-dits des Grands Vignobles de Bourgogne’ de Sylvain Pitiot, l’auteure écrit: « On s’interroge encore sur la signification que l’on peut donner au climat en Grand Cru Bonnes Mares… » (Elle fournit trois hypothèses, dont les deux suivantes: 1) « On s’est longtemps demandé si ce toponyme ne venait de la découverte, on ne sait quand, d’un bas-relief des Déesses-Mères que les gaulois vénéraient…« ;  2) (Abrégé d’une hypothèse selon laquelle le Clos de Tart et les Bonnes Mares n’auraient formé un temps qu’un seul parcellaire, il est envisageable que les ‘Mères’ (Dames de Tart) puissent avoir été qualifiées de ‘Bonnes Mares’). « Mais rien de permet de dire aujourd’hui que les religieuses furent aussi propriétaires des Bonnes Mares.« 

Particularité: Le seul GC situé sur deux communes: 13,54 ha sur Chambolle-Musigny et 1,52 ha sur Morey-St-Denis

Géologie/pédologie: Le Calcaire à Entroques, dont le sol qui en est issu est nommé localement ‘terre rouge’, représente approximativement 75% de la surface du climat. Une bande oblique en partie supérieure repose sur des Marnes à Ostrea accuminata, dont le sol est désigné ‘terre blanche’.
À Chambolle, le Calcaire à Entroques est aussi constaté sous le village même et sur des parties des Chatelots et Feusselottes, autrement dit sur une superficie restreinte hors Les Bonnes Mares. Par opposition à l’analogie éventuelle entre le Calcaire de Comblanchien et l’élégance du Musigny, invoquée plus haut, le Calcaire à Entroques suggère cette fois une analogie entre cette roche et la solidité attribuée aux vins des Bonnes Mares. (Il s’agit de ‘notre’ interprétation et nullement de celle de la géologue Françoise Vannier, qui n’en formule pas dans son rapport sur la géologie de Chambolle-Musigny réalisé en 2013 et 2014.)
Pour plus de détails, nous suggérons la consultation de l’onglet géologie de Chambolle-Musigny‘.

GÉOLOGIE DU SECTEUR DU GC LES BONNES MARES

bonnes-mares

geologie-legendeGéologie des Bonnes Mares selon l’expertise de Françoise Vannier (2013 et 2014), à l’échelle fine de 1/10 000. Nonobstant un secteur relativement restreint touchant les Feusselottes et les Chatelots, le Calcaire à Entroques individualise les Bonnes Mares puisqu’il en est le substrat de ±75% de sa surface. Nous le redisons: la lithographie relativement dominante et assez spécifique de Calcaire à Entroques sur Les Bonnes Mares suggère une analogie entre ce type de calcaire et la fermeté attribuée aux vins issus de ce Grand Cru.

Françoise Vannier, géologue, spécialiste de La Côte, commente la roche présente sur une grande partie du sous-sol du Grand Cru Bonnes Mares: le Calcaire à Entroques.

GÉOLOGIE DU FINAGE DE CHAMBOLLE-MUSIGNY (apparait aussi plus haut dans ce segment)

chambolle-coupe-nordUne coupe traversant entre autres le GC Les Bonnes Mares.

Représentation des vins des Bonnes Mares

Les Bonnes Mares ne correspondrait pas au profil du vin typiquement chambollois, élégant et raffiné. Nul doute cependant qu’un Bonnes Mares issu d’un vignoble dont les vignes ont plus de 25 ans d’âge, telle la politique du Domaine du Comte de Vogüé avec son Musigny, possède incontestablement l’étoffe d’un Grand Cru. Son portrait-robot serait celui d’un vin possédant un intense fruité rouge compoté, dont le corps serait musculaire pour représenter sa densité tannique, il serait compact et sa texture est épaisse.
Étant donné le grand nombre de producteurs, ±25, ayant du matériel végétal différent, des parties différentes de ce grand terroir et des pratiques viti-vinicoles différentes, il est plausible que se dégage un assez large spectre de caractères de Bonnes Mares.

Toujours est-il …
Relativement à notre dernier commentaire, ‘il est plausible que se dégage un assez large spectre de caractères de Bonnes Mares’, Rolande Gadille, notre ‘experte’ du milieu du 20e siècle, écrivait « Qu’est-il advenu de ‘cuvées prestigieuse’ au 20e siècle? Le premier fait à souligner est que les ‘grands crus ‘ demeurés à l’état de monopole, sont actuellement réduits au nombre de trois: Clos de Tart, La Romanée et Romanée-Conti. Certes, d’importantes surfaces, à l’intérieur de grands crus, allant jusqu’à deux hectares en général, sont encore contrôlées par un même propriétaire ou, du moins, par un même exploitant. Ainsi, peuvent s’élaborer des cuvées analogues aux cuvées sélectionnées au 18e siècle … La chose est particulièrement regrettable lorsqu’il s’agit de crus vastes, où de manière inévitable, les conditions écologiques sont fort inégales et le morcellement très préjudiciable à la qualité (sic) du produit. » Selon Jules Lavalle, Les Bonnes Mares était divisé entre onze propriétaires en 1855, alors qu’il en comprend actuellement plus du double.

 

Breffage ← Onglet précédent        Onglet suivant → Premiers Crus majeurs