Date de publication:

Chambolle-Musigny: breffage

Sous ce segment:

  • Court prélude historique
  • Tour de ville
  • Quelques informations initiales (superficies, paramètres techniques, …)
  • Chambolle-Musigny au sein de la Côte de Nuits
  • Les climats de Chambolle-Musigny
  • Schéma physiographique du finage
  • Observations, singularités et curiosités
Court prélude historique

« Chambolle au nom duquel a été joint, en 1892, celui du climat célèbre de Musigny… Chambolle, Cambolla en 1110, était certainement une communauté avant le 12e siècle. Jusqu’à l’an 1500, ce village ne dut être que comme un gros hameau dépendant de la paroisse de Gilly (aujourd’hui la commune de Gilly-lès-Cîteaux / Réponse à la question no 10 du quiz), située au pied de Chambolle-Musigny, à l’amorce Ouest de la Plaine de la Saône), où les habitants étaient obligés de se rendre pour l’accomplissement de leurs devoirs religieux. En 1500, disions-nous, ils obtinrent des religieux de Cîteaux l’autorisation de construire, à la place d’une chapelle où il n’était pas permis d’administrer les sacrements, une église propre à servir de succursale à celle de Gilly. Le seigneur de Poix, de Chambolle et Morey y donna son agrément. »
‘Les Grands Vins de Bourgogne, Étude et Classement par Ordre de Mérite’, René Danguy et Charles Aubertin, 1892

 

chambolle-paysage-2Vue du paysage de Chambolle-Musigny extraite du rapport ‘Chambolle-Musigny: du sous-sol au paysage viticole (étude géologique et physiographique)’, ci-après nommé ‘étude géologique’, produite en 2013 et 2014 par la géologue Françoise Vannier suivant un mandat confié par l’ODG de Chambolle-Musigny (Organisme de Défense et de Gestion).

img_0149Photo du village de Chambolle-Musigny extraite du livre ‘Le Vin de Bourgogne’ de Camille Rodier, édité en 1920 (première édition). Vue depuis, vraisemblablement, le rebord du plateau au dessus du climat Les Cras. L’église Ste-Barbe occupe le point central. Sous l’église sur l’illustration, le Château du Petit Musigny avec sa rangée de lucarnes, lieu aujourd’hui d’un hôtel chic.

‘Tour de ville’

d122De Marsannay à Morey-St-Denis, le tracé de la ‘Route des Grands Crus’ (D122) se conforme au principe selon lequel le chemin ‘le plus court entre deux points est la ligne droite’. La Route dévie de cette règle à Chambolle-Musigny en réalisant un tracé ‘aller-retour’, un appendice, dans le village pour ensuite reprendre progressivement sa trajectoire principale, vers Vougeot.

chambolle-tourismeCliquez sur l’illustration pour la grossir. La Route des Grands Crus de La Côte réalise un ‘tour du  village’ dans Chambolle-Musigny. À l’entrée de la commune au Nord, la Route prend le nom de ‘rue Caroline Daigle’ et bifurque vers l’Ouest. Le trajet fait un demi-tour par la rue de Vergy et revient parallèlement vers l’Est par la rue des Tilleuls, puis reprend graduellement sa trajectoire N-S en s’éloignant du village. Voici successivement quelques jalons du trajet dans le village: Château du Petit Musigny (ancien site cistercien, maintenant un hôtel chic), Château de Chambolle-Musigny (site du Domaine Mugnier), l’église Ste-Barbe du 16e siècle et l’emblématique tilleul de Sully de 2,65 mètre de diamètre sur la rue des Tilleuls (photos suivantes). Le Domaine du Comte de Vogüé, emplacement situé sur l’illustration, est au cœur du village sur la rue Ste-Barbe, courte rue en contact avec les deux rues parallèles, qui n’est que peu ou pas empruntée par les touristes, les visiteurs. Bref, ce domaine icône est à un emplacement aussi central que curieusement relativement discret.
La route qui relie Chambolle-Musigny et l’arrière pays, c’est-è-dire le secteur des Hautes-Côtes de Nuits, s’amorce aux abords du Château de Chambolle-Musigny.

img_0341 img_0342
Quelques informations initiales

Superficies
Grands crus: 25,91 ha / 2 climats
Premiers Crus: 61,23 ha / 24 climats
Appellation communale: 93,37 ha

Longueur du front de La Côte placé sur le finage de Chambolle-Musigny: près de 2250 mètres (mesure obtenue à partir de Google Earth). (Réponse à la question no 9 du quiz.). À titre comparatif, ceux des finages voisins de Morey-St-Denis et Gevrey-Chambertin sont respectivement de ±1400 et ±3500 mètres.

Paramètres techniques (généralités)

Degré naturel
minimal légal
Degré maximal
légal
Rendement
(hl/ha)
Rendement
butoir

(hl/ha)
Chambolle-M. (AOC) 10,5o 13,5o 50 58
Premier Cru 11o 14o 48 56
Grand Cru 11,5o (12o pour Musigny bl.) 14,5o 42 (44 pour Musigny bl.) 49 (54 pour Musigny bl.)

Densité de plantation: 9 000 pieds par hectare

Encépagement
Cépage principal: pinot noir
Cépages accessoires*: chardonnay, pinot blanc, pinot gris
*Les cépages accessoires sont autorisés si complantés (mélangés avec le Pinot noir dans le vignoble). Leur proportion totale est limitée à 15% au sein de chaque parcelle.

Pour le décret d’appellation: Consulter ici

Chambolle-Musigny au sein de la Côte de Nuits

tableaudesairesdesfinageDonnées tirées de ‘Climats et Lieux-Dits des Grands Vignobles de Bourgogne’ de Sylvain Pitiot (2010)
(La réponse à la question no 3 du quiz figure à la note no 9 au bas de tableau).

Les climats de Chambolle-Musigny

cartedufinageCarte tirée de l’étude géologique produite en 2013 et 2014 par la géologue Françoise Vannier.

chambolle-climatsNomenclature des climats du finage (non pas des lieux-dits).
Source: ‘Climats et Lieux-dit des Grands Vignobles de Bourgogne’ Sylvain Pitiot, 2010
(Réponse à la question no 6 du quiz, le finage de Chambolle compte 24 climats.)

 

premiers-crus-par-ordrePar ordre de superficie, la nomenclature des Premiers Crus. (Pour la réponse à la question no 7 du quiz) La figure est tirée du rapport sur ‘l’étude géologique’ produite en 2013 et 2014 par la géologue Françoise Vannier.

Schéma physiographique du finage

chambolle-3ddSchéma des aires des appellations (niveaux d’appellations) du finage de Chambolle. En jaune, les quatre périmètres en appellation ‘village’, Chambolle-Musigny; en orange, les périmètres en Premiers Crus; et en rouge les aires des deux Grands Crus.
Le schéma physiographique de Chambolle est assez classique du contexte de la Côte de Nuits:

  • Une importante vallée sèche, la Combe Ambin(♦), aussi nommée Combe de Chambolle-Musigny, entaille le versant au centre du finage, comme d’autres combes entaillent les versants des autres finages de la Côte de Nuits; la Combe Ambin est ainsi le trait naturel entre le versants septentrional, côté Bonnes Mares, lequel s’allonge jusqu’au finage de Morey-St-Denis; et méridional, côté Musigny, dont les limites sont celles qu’il partage avec les finages de Vougeot et Flagey-Echézeaux (réponse à la question no 2 du quiz);
    (♦) Pour plus de précision, peu à l’intérieur de la vallée, la Combe d’Ambin se sépare en deux combes, Ambin et Combotte, isolées une de l’autre par la roche du Grognot.
  • La Combe d’Orveau détermine la limite des communes de Chambolle-Musigny et Flagey-Echézeaux; le flanc (dévers) septentrional de la combe est placé sur la commune de Chambolle-Musigny, tandis que le flanc méridional est sur la commune de Flagey-Echézeaux. Réponse à la question no 1 du quiz : Combe Ambin (ou Combe de Chambolle-Musigny) et Combe d’Orveau.
  • Comme sur les autres finages, le plan de vignes n’occupe pas tout le versant. La partie supérieure, au dessus du niveau 320/340 mètres est en friche. Cette partie haute est peu ou pas exploitable puisque, entre autres, le sol y est squelettique, la pente très forte et la température légèrement plus froide. En fait, de sa base à sa limite supérieure, le plan de vignes s’étire d’Est en Ouest sur ±1200 mètres, tandis que la section du versant supérieure en friche s’allonge sur ±700 mètres;
  • Les aires en appellation ‘village’ sont situées à quatre endroits:
    1) d’une part, sur une large bande disposée à la base du versant, en occurrence à l’altitude de ±250 mètres du finage (comme partout sur La Côte);
    2) sur une étroite bande tout au haut du plan de vignes du versant septentrional (comme entre autres à Morey-St-Denis et à Nuits-St-Georges);
    3) sur une aire immédiatement adjacente au village, au Sud de celui-ci, qui comporte une particularité: il ne s’agit pas simplement d’une bande de haut de coteau comme sur le versant septentrional, mais davantage d’un polygone de forme générale carré, entre les altitudes ±270 et  ±340 mètres. En fait, la portion inférieure de ce polygone, entre ±270 et  ±300 mètres, s’inscrit dans la partie médiane du coteau, le ‘nombril’ ou encore le ‘rognon’ selon les termes vignerons anciens, généralement dévolu surtout aux Premiers et Grands Crus dotés d’une exposition favorable. Nous traitons un peu plus loin de cette zone, à la physionomie d’un amphithéâtre.
    4) aussi une fraction de 2 hectares du bien singulier climat La Combe d’Orveau à l’extrémité méridionale est en appellation ‘village’.
  • Les aires en Premiers Crus et celles des deux Grands Crus occupent surtout la partie médiane du plan de vignes, entre les altitudes ±260 et ±300 mètres, davantage entre ±270 et ±300 mètres pour les GC.
  • L’amplitude altitudinale du coteau de vignes chambolloises est ainsi de ±100 mètres.
  • Alors que les versants des autres finages de la Côte de Nuits sont surtout orientés au levant, à l’Est, les versants de Chambolle-Musigny sont majoritairement exposés à l’Est-Sud-Est, voire au Sud-Est pour une partie importante du Musigny.

coupeUne vue en coupe du versant septentrional de Chambolle-Musigny. Cliquez sur celle-ci pour la grossir. Le profil concave est assez typique de la Côte de Nuits.
L
es vignes sont absentes au haut du versant, où la pente est raide. La section supérieure du plan de vignes traverse d’abord le climat Les Véroilles majoritairement en AOC communale, dans le périmètre délémité en jaune; la pente y est assez forte; la légende placée au dessus du graphique indique que la pente maximale est de 24,5%.
La coupe longe ensuite la limite commune des Bonnes Mares et des Fuées (le trait blanc illustrant l’axe de la coupe est alors couplé de traits orange et rouge); la pente s’atténue mais reste significative, approximativement entre 10 et 15%.
Puis, à travers les climats en Premiers Crus (périmètre circonscrit en orange) Les Lavrottes, Les Noirots, Les Groseilles et Aux Beaux Bruns; la pente est modérée, de l’ordre de 3% à 5%.
Enfin la pente est minime dans la zone (circonscrite en jaune) à la base du versant en AOC Chambolle-Musigny.
Il est à noter que le profil du versant méridional, celui notamment du Musigny, des Amoureuses et autres climats, est plutôt convexe; ce profil est montré dans le segment ‘géologie de Chambolle-Musigny avec le commentaire suivant: ‘Le GC Les Musigny repose principalement sur du Calcaire de Comblanchien. Cette roche très dure, ainsi plus difficilement sujette à l’érosion, serait-elle l’explication de la convexité du terrain sur ce segment?!’

La physionomie du vignoble de Chambolle-Musigny est globalement semblable à celle des autres finages de La Côte de Nuits. L’onglet ‘La Côte d’Or: jeu d’infos de base’ commente, à titre de modèle, le versant de vignes de Morey-St-Denis selon l’approche utilisée ci-devant pour Chambolle-Musigny.

Observations, singularités et curiosités

Observations découlant de NOTRE consultation de l’étude géologie produite par la géologie Françoise Vannier en 2005:

Nous tenons à souligner que les observations qui suivent sont de notre ‘cru’. Celles-ci ne reflètent donc nullement les propos de la géologue Françoise Vannier et sont encore moins des interprétations de ceux-ci. Françoise Vannier met d’ailleurs en garde le lecteur du rapport sur la géologie de Chambolle-Musigny en écrivant: « Contrairement à une idée trop largement répandue qui renvoie inconsciemment à l’image d’un ancrage profond dans le lieu, donc dans les roches du sous-sol, la géologie n’explique pas à elle seule toute la diversité des terroirs en Bourgogne ! »

  •  Le GC Les Musigny et son climat voisin Les Amoureuses reposent principalement sur du Calcaire de Comblanchien. Cette roche très dure, induisant des sols maigres, apparait être ‘une’ explication dominante de la réputation de vins fins et gracieux attribuée aux vins des climats nommés, de même qu’à ceux de l’important climat adjacent Les Charmes, Premier Cru aussi déposé en bonne partie sur du Comblanchien. L’onglet ‘construit d’une réputation’ explique que les vins du 19e siècle issus de ces climats seraient d’ailleurs à l’origine de la réputation de vins fins et élégants de Chambolle-Musigny.
  • Le GC Bonnes Mares repose en large partie sur du Calcaire à Entroques. Bien qu’un autre périmètre, restreint, du finage comporte également un sous-sol du même calcaire, il est attrayant de faire un rapprochement, une corrélation, entre la puissance, la fermeté, des vins de ce GC et cette lithologie, ou encore du sol résultant de l’altération de celle-ci.
  • Les lithologies distinctives des GC Musigny et Bonnes Mares apparaissent donc constituer ‘une’ explication plausible du contraste des types de vins des deux GC, d’autant que leurs caractéristiques physiographiques (pente, altitude, position en retrait des axes des combes, …) sont assez similaires.
  • Sur chaque finage de la Côte de Nuits, les climats en Grands Crus sont groupés, sauf à Chambolle-Musigny, où Le Musigny et Les Bonnes Mares sont distants un de l’autre de près d’un kilomètre. Entre les deux GC, la présence d’un cône de déjection au sortir de la Combe d’Ambin est une explication de ce retrait car ce type de roche-mère alluvionnaire n’est pas une assise de GC. Par ailleurs, les climats Les Fuées et Les Cras, positionnés entre Le Musigny et Les Bonnes Mares, ne sont pas des Grands Crus malgré qu’ils présentent des profils physiographiques (altitude, déclivité, exposition, …) assez similaires à leurs illustres voisins. Leurs assises géologiques respectives, distinctes de celles des GC voisins, n’en constitueraient toutefois pas ‘une’ explication; notamment des substrats de Calcaire argileux et de Calcaire de Prémeaux se constatent aussi sur les GC Chambertin et Clos de Bèze de Gevrey. Les Premiers Crus Fuées et Les Cras constituent une certaine énigme.
  • Deux des aires homologuées en AOC village (Chambole-Musigny ‘tout-court’) ont des spécificités: L’aire placée à la base du versant de Chambolle-Musigny, à l’altitude de ±250 mètres, a un sous-sol qui  diffère nettement de celui qui supporte la considérable aire en AOC communale de Gevrey-Chambertin placée également en pied du coteau. Sur ce dernier finage, l’aire communale en question repose sur le considérable cône alluvial logé dans le prolongement de la Combe de Lavaux. Sur le finage de Chambolle-Musigny, l’aire communale en piémont, également importante par l’envergure de son périmètre, a pour roche-mère deux lithologies nettement dissemblables des ‘cônes alluviaux’: soit des Marnes de Bresse et du Conglomérat Saumon. Le ‘toujours est-il’ placé à la suite établit l’intérêt de cette spécificité du piémont de Chambolle-Musigny, en dichotomie avec celui de Gevrey-Chambertin.
  • Par ailleurs, singulière est l’aire également importante en appellation ‘Chambolle-Musigny’, qui voisine immédiatement le village de Chambolle-Musigny sur le versant méridional. Ce périmètre, à la physionomie d’amphithéâtre, s’étend de la mi-coteau, à l’altitude de ±275 mètres, jusqu’à la limite supérieur du vignoble, à ±340 mètres d’altitude. Il s’agit d’un périmètre créant l’impression qu’une lèche du substrat y a été retranchée! Cette aire est exposée de façon moins privilégiée à l’Est-Nord-Est, ce qui explique manifestement son homologation en appellation communale. Celle-ci n’en occupe pas moins, en bonne partie, la bande de mi-coteau qui est avantagée partout en Côte de Nuits, soit le liseré qui accueille les Premiers et Grands Crus. Nul doute que le réchauffement climatique observé depuis une quinzaine d’années lui ajoute un gradient de température propice à une meilleure maturation des raisins. Nous concevons que les Chambolle-Musigny ‘village’ originant de cette aire ont des attributs supérieurs.

chambolle-3ddReprise d’une illustration placée plus haut. L’aire en AOC ‘Chambolle-Musigny’ traitée ci-devant apparait délimitée en jaune, immédiatement à gauche du village. Les climats de ce périmètre sont nommés dans le tableau ‘Nomenclature des climats du finage’ placé plus haut. Les jus qui en sont issus sont généralement assemblés dans des cuvées rondes (assemblage) incorporant aussi des jus d’autres aires en AOC ‘Chambolle-Musigny’. Néanmoins, entre autres, le Domaine Sigaut isole une cuvée sous ‘Derrière le Four’, le Domaine Antonin Guyon sous ‘Le Clos du Village’, trois ou quatre domaines pour ‘Les Echezeaux’, etc.

Toujours est-il …
… que si un exercice (utopique de le concevoir) devait être réalisé en vue de confirmer l’image de vins fins et élégants de Chambolle-Musigny, outre le regard obligé sur les Grands Crus et les Premiers Crus, deux zones du finage, en AOC ‘Chambolle-Musigny’, devraient également être considérées avec un intérêt particulier. Il s’agit des zones dont il est question dans les deux articles ci-haut. L’aire en appellation ‘Chambolle-Musigny’ immédiatement adjacente au Sud du village, génère théoriquement des ‘villages’ relativement complexes et nuancés; les vins de certains climats de cette zone s’approchant plausiblement du seuil de Premier Cru, particulièrement pour ceux des climats placés au milieu du versant de vignes, dans le ‘rognon’ selon le terme vignerons d’autrefois. Aussi, ayant à l’esprit que les vins de Chambolle-Musigny sont encore parfois qualifiés de ‘vins féminins’, tandis que ceux de Gevrey-Chambertin le sont de ‘vins masculins’, les aires en appellations communales respectivement localisées en piémont des deux finages pourraient par leur soubassement fort différent apporter des arguments justifiant un tant soit peu leur épithète à un et à l’autre.
  • Il faut l’illustrer tant le contexte est singulier. Le climat La Combe d’Orveau se subdivise en deux périmètres détachés l’une de l’autre de ±100 mètres. À cela, il n’est pas le seul sur La Côte. Aussi, ces deux parties se subdivisent respectivement en deux aires d’appellations différentes et mutuellement exclusives, autrement dit ce climat comprend des aires en appellations régionale, communale, Premier Cru et Grand Cru! (Réponse à la question no 4 du quiz.)

 

 

combedorveau

 

  • Si la frontière au Nord entre les deux finages de Chambolle-Musigny et Morey-St-Denis est assez droite, perpendiculaire à La Côte, sa ligne de séparation au Sud avec les communes de Vougeot et Flagey-Echézeaux est découpée. Au Sud-Est, le territoire de Chambolle semble avoir été échancré. Cette ‘échancrure’ est une partie du bien petit territoire (88 ha) de la commune de Vougeot. Le territoire de cette dernière commune semble en fait s’introduire, être enclavé, dans des parties de territoires dévolues plus logiquement à Chambolle-Musigny et Flagey-Echézeaux!

chambollevsvougeot

 

 

flagey vougeot

Les territoires des communes de Chambolle-Musigny, en haut; Flagey-Echézeaux à gauche en bas; et Vougeot à droite en bas.

Nomenclature des classements ← Onglet précédent    Onglet suivant → GC Musigny et Bonnes Marres